Un homme blessé par balle : Émeute contre les militaires à Ilakaka


Une situation comme cette crise sanitaire représente une occasion pour les forces de l’ordre de prouver leur professionnalisme et le respect de l’éthique et de la déontologie dans l’exercice de leurs fonctions. Pourtant, la réalité sur le terrain semble loin de cette attente.

Depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, l’on remarque une série des bavures policières et militaires. Et ce, bien malgré les sanctions et les prises de responsabilités des trois ministères concernés qui procèdent à un assainissement et qui sont en train de tout mettre en œuvre pour rappeler à l’ordre leurs éléments. Pas plus tard qu’hier, une émeute s’est produite à Andohan’ Ilakaka suite à une bavure commise par un militaire qui aurait tiré sur un homme n’ayant pas porté de masque. La situation a dégénéré et la population locale est descendue dans les rues pour sanctionner ces éléments incontrôlés et pour mettre fin à ces mauvaises pratiques. A noter, à ce sujet, que cet incident à Ilakaka ne constitue pas un cas isolé. Pas plus tard que le week-end dernier, un autre militaire à Toamasina a violenté un homme de 62 ans qui refusait de mettre son masque car il était en train de manger quelque chose. Ce qui est évident car nul n’ignore que l’on ne peut pas continuer à porter son cache-bouche en mangeant. L’on attend désormais un rebondissement dans cette affaire car aux dernières nouvelles, la victime, ayant obtenu un certificat médical, a déposé une plainte au parquet du tribunal de première instance de Toamasina. En tout cas, le ministère de la Défense nationale s’est déjà excusé suite à ces deux affaires à Ilakaka et à Toamasina.

Victimes. Mais l’armée malagasy n’est pas la seule entité concernée par les bavures et excès de zèle dans l’application des mesures dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Pour ce qui est de la police nationale, les témoignages des victimes fusent sur les réseaux sociaux. Pas plus tard qu’hier, l’histoire d’un couple qui se serait fait racketter du côté d’Isotry a fait le tour de Facebook. Après avoir demandé au couple où il a pu acheter des boulons car, normalement, les quincailleries ne doivent pas ouvrir, des policiers auraient tenté de lui soutirer 100 000 ariary. Finalement, ce couple aurait payé 30 000 ariary. Nous utilisons le conditionnel car pour le moment, le ministère de la Sécurité publique ne s’est pas encore prononcé sur ce témoignage. L’on sait en tout cas qu’une enquête va être ouverte pour faire la lumière sur cette affaire.

Indiscipline. En tout cas, les hauts responsables des forces de l’ordre devraient prendre des mesures concrètes pour améliorer la situation sur le terrain. Il faut en effet reconnaître que ce n’est pas facile pour les éléments de terrain de garder leur calme face à l’indiscipline de la population. C’est tout à fait normal qu’on soit sur les nerfs quand on est au front pour faire face directement aux risques de contamination au Covid-19. En outre, parfois, les ordres reçus sont différents et changent à tous les niveaux. Depuis le début de cette pandémie, de nombreuses incompréhensions sont constatées notamment au niveau des barrages policiers à Antananarivo. Comme ce fut le cas, vendredi dernier, du côté de By-Pass où après 14h, l’unique agent en faction a bloqué la route d’Androndrakely vers Ankadimbahoaka à tous les véhicules. Cette initiative a provoqué un embouteillage monstre jusqu’à Iavoloha et sur la route d’Ankadindratombo. Pourtant, ce genre d’excès de zèle est courant depuis le début de la pandémie. Les Forces de l’ordre jouent un rôle crucial dans la gestion du Coronavirus, une certaine souplesse est donc de mise pour éviter les tensions en ce temps de crise. C’est aussi le moment de tester le respect de l’éthique et la déontologie dans les rangs des  » Tandroka aron’ny vozona « .

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

6 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Sao tsy tokony atao aminy fiteny vahiny ry namana Davis mpanao gazety izao lahatsiratra izao fa tena manalabaraka antsika Malagasy mihitsy toe-javatra toy izao ???
    Tena maro ireo mpitandro filaminana tsy mahafehy ny asa ampanaovina azy ka mendrika ho saziana mafy mihitsy ary esorina aminy asany rehefa avy mahavita ny saziny.
    Misy izao gendarme ao Manerinerina ao Mampikony niaraka nanao tsikombakomba manafika sy mamono olona Mpandraharaha mpanangona vary,miaraka aminy jiolahy sy mahavita heloka bevava,nohadraina kely dia nafahana dia mbola miverina aminy asany maha gendarme azy,loza anefa fa mbola manao asa ratsiny ihany io olona io miaraka aminy jiolahy hatraminy zao.
    Tsy misy tsy mahay an’izany mponina sy mpanangombokatra any an-toerana.
    Koa mba mandraisa andraikitra ianareo mpitondra sy tompon’andraikitra isantokony re fa mijaly vahoaka.

  2. Sì on meurt pas pour le Coronavirus on meurt pour la police !!

  3. Jereo fotsiny ny doro-trano intelo teto TANA Ville .Hitanareo tsara ny fitaovana entin’ny Pompiers . Ny tuyaux manary rano ,ny pressions tsy misy ,nefa ny be galona mandray vola be atrany isam-bolana ,manao sonia fotsiny no atao . Ny miaramila madinika nalefa niady tany @ dahalo mpangalatromby tsy nahazo karama VALO VOLANA .Mitandrema re ry mpitondra ,mitalaho re Tompoko .Ny Nominations ny Hauts fonctionnaires de l’Etat mandeha foana nefa ny vahoaka tsy mihinan-kanina . ASA RE TOMPOKO . SANTIONANY FOTSINY IREO.

  4. Taiza koa no nisy baiko hoe Izay tsy manao masque dia tofirina!!!
    Abus d’autorite tsotra zao ary tena maha morta mihintsy fa na ta@andron’i Hitler aza tsy nisy izany.Tokony tongadia gadraina dia esorina @ asany Izay manao izany fa tsy mendrika hanao ny asa iandraiketany.

  5. Io dia vokatry ny baranahiny manomboka eny anivon’ny ankohonana tsirairay, n’y fiaraha monina manodidina ka Tonga hatreny ampiasaina Sy eo anivon’ny Fanjakana mahefa.
    Mila beazina n’y vahoaka tsirairay avy @ fahalalam-pomba, fahaiza miaina anivon’ny fiarahamonin, mikasika ny zo Sy adidy Ary ny andraikitra manoloana n’y tokatrano, fokonolona, n’y lalàna.

  6. aza mampiasa hery anareo mpitandro ny filaminana n’a dia mahazo baiko tahaka inona aza. Raha misy ny ohatra anizao zava misy izao ianareo mpanantateraka baiko no ho voasazy fa ny lehibe tsy hiaro anareo zany mihintsy. Base de discipline efa tsy mihatra tokony ho izy intsony fa ianareo no ho gadra dia ny vady aman janakareo no sahirana.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.