Urgence sanitaire : Allègement des mesures de confinement


L’état d’urgence vient d’être prolongé pour une nouvelle quinzaine. Cette mesure a été annoncée lors du conseil des ministres du samedi dernier. Pour la région Analamanga, le gouvernement décide d’alléger certaines mesures et de toujours maintenir le confinement.

Les nouvelles mesures sont annoncées, par le Premier ministre Christian Ntsay, pour les quinze prochains jours où le pays doit poursuivre sa lutte contre la propagation du coronavirus. Ntsay Christian a été l’invité d’une émission spéciale, hier, sur les chaînes nationales pour exposer les points essentiels auxquels seront emmenés à respecter les habitants des régions Analamanga, Analanjirofo, Atsinanana et Alaotra Mangoro pour endiguer le virus. Pour la région Analamanga, les villes restent confinées et le couvre-feu maintenu, mais le gouvernement a décidé de céder pour d’autres mesures. Pour les quinze prochains jours, ce qui va changer concerne l’horaire du travail qui est repoussé jusqu’à 13h si avant, toutes les activités devraient cesser à midi.

Transport du personnel. La double-montée en moto est dorénavant autorisée, pour les personnes apparentées à condition de présenter un justificatif d’affiliation. Les entreprises privées peuvent aussi reprendre leurs activités, mais seront contraintes, selon le chef du gouvernement, de s’engager à organiser un transport pour leur personnel. Les restaurants ainsi que les épiceries du quartier peuvent aussi ouvrir leur portes jusqu’à 13h. L’Administration, quant à elle, devrait rouler en service minimum.

Barrages sanitaires. Les écoles restent fermées pour les régions Analamanga, Atsinanana, Alaotra Mangoro et Analanjirofo, selon le Premier ministre. Mais pour ces trois dernières régions, où les chiffres de l’épidémie sont en baisse, les mesures sont allégées et les horaires de travail devront se terminer à 17h et, à 19h sera la fin du transport public dans leurs chefs lieux. En revanche, toutes les routes nationales restent encore fermées et les barrages sanitaires sont maintenus, pour toutes ces régions qui sont concernées par les mesures sanitaires dont le port de masque reste toujours obligatoire.

Districts. Les quinze prochains jours seront une occasion de plus, pour le gouvernement, d’éviter l’expansion de nouvelles contaminations et de faire baisser la tendance de la courbe épidémique, qui était déjà en régression, particulièrement à Analamanga, pendant ces deux dernières semaines, soutient Christian Ntsay. Le gouvernement, qui surveille avec une grande attention les indicateurs, évite une accélération d’infection au coronavirus dans plusieurs villes du pays. A cet effet, les districts et préfectures, où l’Etat peut compter sur ses représentants, bénéficient d’une marge de manœuvre dans la prise des mesures administratives et peuvent, selon le chef du gouvernement, « décréter le couvre feu, ou la fermeture des écoles, si besoin est, mais devrait s’opérer en concertation avec le centre de commandement opérationnel». Avant, ces compétences sont une chasse gardée de l’administration centrale.

Maîtriser. « On essaie de maîtriser l’épidémie » réitère le chef du gouvernement. Et les dernières statistiques démontrent, selon lui, qu’ « on peut maîtriser la propagation du virus en appliquant les mesures de confinement ». « Les chiffres liés aux contaminations suivent une tendance en baisse alors que les nombres de guéris ont redoublé lors des deux dernières semaines du confinement », s’est défendu le Premier ministre qui note au passage que « les tests ont été multipliés et les capacités de prise en charge des formes graves ont augmenté ». Christian Ntsay, reconnaît, pourtant que, « le confinement a des impacts sur le plan économique et social, particulièrement, sur le quotidien des Malgaches » mais « il faut faire un choix pour protéger la vie des Malgaches » soutient-il. Ces mesures sont adoptées, toujours selon ce dernier, pour se protéger et aussi protéger la vie d’autrui.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

6 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. C’est a dire qui ne savent pas quoi faire tant le virus augmente quoi même. Il faudra attendre le retour de la chaleur pour voir la réduction !!

  2. Depuis que le Ministre de la Santé a annoncé que la lutte sera encore longue, on s’attendait à une reprises des activités par les entreprises. Imaginer les 350 000 employés du privés qui ne vont plus toucher de salaire ! Et certainement le pire auquel on ne pense pas. Plus de salaire pour les 150 000 fonctionnaires ! Et oui, pas d’activité aboutirait à de telles situations. Evidemment, ce n’est pas avec la discipline appliquée actuellement que ce déconfinement va être fait, sinon c’est la cata !

  3. Cette dame à la TVM abonnée pour les interviews des hautes personnalités est insupportable par son incompétence et sa désinvolture ! On sent vraiment que les questions ont été briefées à l’avance et téléphonées. L’autre langue « pendue » ministre de la communication n’y est pas étrangère certainement .La manière balancée pleine de sous-entendue d’évoquer la liste rouge dressée par la France pour les voyageurs arrivant sur son sol en est une illustration .

  4. Un , deux trois passages radio et télé des gens « qui détiennent le pouvoir », les mêmes personnes qui font des déclarations sans se concerter… le peuple qui ouvre grand les yeux sans rien comprendre, et voilà Monsieur le PM, qui essaye de tout balayer, on dirait bien malgré lui. Des fois, on le plaint. Mais Monsieur Ntsay, que faites vous au milieu de ces gens, il y a mieux à faire ailleurs!

  5. J’aurais dû préféré les sorties limité a 11h. Il fallait prendre des mesures draconiennes pour les biens de la population. Les enfants n’aiment oas prendre des médicaments mais les parents les forcent a prendre pour leurs biens. Quand on dirige il n’y a pas état d’âme.

  6. Je dois surement pas lire les mêmes chiffres que le 1er ministre……..la courbe des cas positifs est en baisse dixit ???????
    Pourtant les chiffres officiels semblent démonter le contraire !!!
    En confinement total en mars alors qu’il n’y avait que quelques cas …..on déconfine maintenant alors qu’en moyenne il y a plusieurs centaines de cas par jour……?????
    moi, pas comprendre la stratégie !!!!!!!!?????? Peut être une stratégie militaire………..

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.