Andry Rajoelina : Pas de discrimination pour les aides sociales

Descente du président de la République, hier, dans les bas-quartiers.

Les foyers démunis bénéficieront des aides sociales de l’Etat, dans le cadre de la crise actuelle. Le projet « Sosialim-bahoaka » offre des kits alimentaires qui seront distribués dans tous les arrondissements de la capitale.

La situation de crise sanitaire a provoqué l’afflux des demandes d’aides de beaucoup de ménages qui sont durement impactés par les conséquences du confinement. Pour répondre aux besoins en denrées alimentaires grandissant chez les plus démunis, l’Etat a mis en place une aide sociale d’urgence destinée aux familles nécessiteuses. Depuis le week-end dernier, le président de la République et son épouse ont été en première ligne dans ces opérations de soutien aux ménages. Le couple Rajoelina a fait, hier, une descente aux fins fonds des quartiers pour affirmer que « l’Etat est au chevet de la population nécessiteuse » face aux conséquences économiques de la crise. « Vous ne seriez pas les oubliés » a rassuré le Chef de l’Etat, hier, dans le quartier de Manjakaray. A cette occasion, le couple présidentiel a offert des sacs de riz et des enveloppes à certains ménages dans ce quartier. La situation dans ce secteur du 5e arrondissement, où le couple présidentiel s’est rendu hier en fin d’après-midi, illustre l’ampleur de la crise qui sévit chez les ménages plongés dans la précarité. Avec la mise en place des mesures de confinement, les ménages les plus fragiles sont confrontés à la perte de revenus et à la baisse du pouvoir d’achat.

Réponse à la crise. Hier, le chef de l’Etat a consacré une partie de son agenda pour se rendre auprès des plus démunis. Cette descente s’inscrit dans l’opération « Sosialim-bahoaka », laquelle figure parmi les promesses sociales du président dans le cadre de la réponse à la crise sanitaire. Dans la capitale, l’opération vise à soutenir 200 000 foyers vulnérables issus des six arrondissements. Dans la matinée, le président de la République, Andry Rajoelina, accompagné de son épouse, a lancé à Antsonjombe la distribution des aides pour le cinquième arrondissement de la ville d’Antananarivo. L’occasion a été aussi saisie par le chef de l’Etat pour assister à la répartition des aides sociales, essentiellement composées de colis alimentaires pour les familles nécessiteuses dans cet arrondissement. Aussi, il a réitéré ainsi que « tous les foyers en difficulté, sans aucune exception ni aucune discrimination, recevront cette aide sociale de l’Etat Malagasy pour faire face à la crise sanitaire ». Dans ce colis, chaque foyer recevra 1 sac de riz de 50 kg, 2 litres d’huile alimentaire, des légumes secs, deux boites de lait concentré, du sucre et du sel. Concernant le cinquième arrondissement de la capitale, 40 000 foyers au total bénéficieront du « Sosialim-bahoaka » dont 1 800 foyers ont reçu leur part lors de la première journée.

Enquête. La crise sanitaire a engendré des difficultés sociales et financières chez beaucoup de foyers. Dans les précédentes opérations d’aides aux plus démunis, des bruits d’exclusion de certaines familles nécessiteuses mettent la puce à l’oreille. Beaucoup se sont plaints d’avoir été écartés du circuit d’aides faute d’avoir en possession leurs livrets de fokontany. Cette fois-ci, le chef de l’Etat en personne a décidé de mettre la main à la pâte et promet que tous les ménages nécessiteux bénéficieront des colis alimentaires de l’Etat, même ceux qui n’ont pas leurs livrets de Fokontany. « Des jetons leur seront distribués, lesquels ils présenteront pour recevoir leur part d’aides », a précisé le président de la République lors de sa descente dans le quartier de Manjakaray. Par ailleurs, selon toujours ce dernier, une équipe du Fonds d’intervention pour le développement mènera une enquête auprès des quartiers pour recenser tous ceux qui n’ont pas encore bénéficié du « Vatsy Tsinjo », un autre projet de filet de sécurité mis en place par l’Etat pour atténuer l’impact de la crise au niveau des ménages.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Mon ami à Mananjary et mon oncle à Betroka ne peuvent RIEN faire, RIEN apporter. Ils n’ont que leur 10 doigts. Ils ne peuvent rien pour aider ses prochains sauf prier.
    .
    Quelqu’un a une idée, que ce qu’il faut faire dans telle situation pour pouvoir aider ses prochains ?
    Vendre les tanimbary et les omby pour pouvoir acheter du CVO++ à offrir à son prochain.
    .
    Ils ne critiquent personne, ils souhaitent qu’on les soigne gratuitement, …
    Ils demandent qu’on partage équitablement les cadeaux.
    .
    Bonne santé à tous

  2. Vous avez rassuré les peuples par la promesse, que vous les enverrez votre aide sociale, en particulier les nécessiteux.Vous avez fait un geste de charité en répondant aux cris des nécessiteux.
    Vous n’avez pas ignoré les cris du peuple, mais vous avez répondu aux appels de vos compatriotes en descendant même à l’origine pour distribuer votre aide sociale.

  3. Faly ny anohatra foana ireo antoko mpanohitra, vao maika maha rombotra azy ireo ny fanampina matetika toa lasa isan’andro ataony Filoha Andry Rajoelina, sarotra ho any mpanohitra ny mino ireo zava-bitany filoha ankehitriny, saika nahazo fanampina avokoa ny faritr’Antananarivo iray manontolo, ireo mbola tsy nahazo ary efa nampanatenainy fa tsy maintsy ho tonga izy anatitra izany, menatra ny vava navokany ihany ireo antoko mpanohitra amzao ka lasa manohatra be fahatany any ka lasa miteniteny foana etsy sy eroa.

  4. @ Mateza

    Ilay nilaza azy ho tompon’ Antananarivo angaha filoham-pirenena izao ary ny vadiny lany maire ? Halefaso ny halabato be vata sy ny doublons eny amin’ny parvis dia ho hitan’ialahy eo amin’i général bomba !

  5. Merci pour votre réponse M. Andriamaro.
    Tant que cette petite partie de la population de Tana qui pense être au-dessus des autres et seule détentrice de la vérité et qui le clame férocement, rien ne changera dans cette région.
    Hélas pour eux, la situation obsolète à laquelle ils reaspirent ne sera plus. Il faut comprendre que le monde change et très très vite. On ne peut qu’avancer en faisant avec, ou faire du surplace. Haineusement.
    Pitié pour eux.

  6. Antananarivo dia tsy nifidy mihitsy an-drajoel tamin’ny fifidianana lasa teo. Tsapan’i léry
    izany fankahalàna azy izany dia manao ny opération de séduction de Tana i Léry.
    Ny any amin’ny faritra izay maro no nifidy azy ankehitriny no lasa nataony an-jorombala.
    Diso anefa i léry fa Antananarivo tsy manaiky fitahina toy ny any amin’ny faritra.

  7. · Edit

    Malheureusement, quoi que ce régime fasse, des pluies de critiques viennent en abondance venant des gens qui ne font rien pour leurs prochains. Et on privilégie ses gents pour leurs gestes pourtant tout le monde prétend être chrétien et pratiquant.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.