Code municipal de l’hygiène : La CUA mise dessus pour redresser Antananarivo

Le maire a annoncé que le budget de la CUA-Exercice 2020 est désormais consultable par les citoyens auprès des bureaux administratifs de proximité dans un souci de transparence et de bonne gouvernance. (crédit photo : Princy)

« Antananarivo ne doit plus être la ville du chaos, de l’anarchie, du non-respect de l’autre et de l’incivisme », tels étaient les mots du maire de la capitale, Naina Andriantsitohaina, lors de la cérémonie de lancement du Code municipal d’hygiène, hier 17 septembre 2020, à l’Hôtel de ville d’Analakely.

Avec la signature d’une convention de partenariat sur le long terme entre la Commune urbaine d’Antananarivo et le Friedrich-Ebert-Stiftung, le maire ambitionne de redorer le blason de la ville des Mille en la modernisant. Et le lancement officiel de la promotion de ce Code municipal d’hygiène, qui a fait l’objet de quelques améliorations, n’est que le premier jet. « Une loi n’est rien si la population ne la connaît pas », a expliqué Naina Andriantsitohaina à l’assemblée. Aussi, l’équipe de la mairie va-t-elle tout faire pour que plus jamais, aucun habitant d’Antananarivo n’ose dire qu’il ou elle ne connaît pas la réglementation en vigueur. Et à cette fin, 28 672 supports d’information, une vingtaine de spots vidéo, des formations à destination des élus municipaux et des citoyens et 700 livrets d’une centaine de pages seront déployés par la CUA. Tous les Fokontany et toutes les couches de la population auront accès au Code municipal d’hygiène, c’est ce qu’envisage l’équipe de la mairie avec ce projet. « Nous avons privilégié l’utilisation de beaucoup d’images afin que les personnes qui ne savent pas lire puissent, elles aussi, comprendre le code de l’hygiène », a fait savoir le Directeur de cabinet de la Commune urbaine d’Antananarivo.

FES. La contribution de la fondation Friedrich-Ebert-Stiftung compte beaucoup dans la mise en place du CMH. Présent aux côtés de la CUA depuis longtemps, après la réhabilitation de l’annexe du BMH à Isotry et une aide financière chiffrée à 80 000 euros pendant la période de Covid-19, la voilà qui vient doter la mairie du mobilier et des infrastructures nécessaires pour la promotion de ce Code municipal d’hygiène. « Ce moment est mémorable car c’est l’aboutissement des efforts de la CUA dans le cadre de la gestion de la pandémie de Covid-19 », a déclaré le représentant résident de la FES, Constantin Grund, lors de son allocution. La FES compte appuyer la commune sur le long terme afin qu’Antananarivo devienne un modèle pour l’ensemble du pays en termes de transparence, de promotion des énergies renouvelables et des autres moyens modernes qui peuvent servir le développement. « La question la plus importante est de savoir quelle est la ville où nous voulons vivre ensemble ? », a tenu à préciser le représentant résident de la FES.

Et le maire connaît la réponse à cette question puisqu’il y a répondu de manière concise dans son discours : « nous avons rêvé pour Antananarivo d’une ville propre, lumineuse, sécurisée, moderne et digne », avant d’ajouter qu’ « il est temps de rétablir la fierté de notre ville, la capitale de tous les Malgaches ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Merci Mr Le Maire.Capitale mérite d’avoir un Maire dur de sa tête ainsi hemogene.Sinon chacun fait de importe quoi comme à l’avant. Dr Tovo

  2. Tokony hampahafantaran’ny Mr Le maire ihany koa ny zon’ny mponin’Antananarivo. Rano fisotro madio, jiro, fandriam-pahalemana, Làlana tsy misy goaka, fako tsy mivangongo eny @bacc à ordures. Izay tsy manao ny asany ihany koa dia tokony saziana ihany koa.

  3. la ville d’Antananarivo est devenu un enfer puisque à l’origine, cette cité était conçu pour accueillir environ 600 mille âme….. les campagnes se vident pour remplir les grandes villes, comme la lumière attire le papillon qui finit par se griller les ailes

  4. Bien sur que le contestateur vont ce manifester ,mais ce juste le premier pas vers milles pas.

  5. Bonjour ,
    Enfin un politicien qui dit la vérité : Antananarivo c’est le  » désordre  » .
    BRAVO Monsieur le maire remet de l’ordre dans cette belle ville , je suis 200 % d’accord avec vous .
    Tout les maires doivent suivre cette exemple .

  6. Qui c’est la personne qui va taxer les chiens ??? J’aimerais bien savoir.
    Qui c’est la personne qui va taxer les mendiants ??? Et ces derniers vont trouver ou l’argent pour payer la taxe ???
    C’est la mairie la plus ridicule au monde….

  7. Fotoana fanovana toe-tsaina izao ka ilaina ny zavatra toy izao saingy mila fotoana lavalava hampianarana sy hampahafantarana ny olona mialoha ny tena hirosoana amin’ny fanasaziana.

  8. Personne n’est contre pour la modernisation de la ville, ce qu’il faut savoir c’est que la mairie veut réaliser ses projets au frais de la population en inventant toutes sortes de lois, ne citant que les frais de mise en fourrière 2000000Ar, les chiens qui aboient la nuit 50000Ar, les mendiants taxés de 5000Ar, les stationnements interdit, etc.

    Mais quels sont les mesures d’accompagnements, y a-t-il assez de parking, de place de marché, wc public, bac à ordures, prise en charge des mendiants, etc? Aza terena ho masaka toy ny voalobojaza re ity fitantanana ny tanana ity e!!!

  9. · Edit

    j’espère que le Grand Tana pourrait bénéficier de cette action, et pourquoi pas toutes les grandes villes de Madagascar, les autres agglomérations pourraient aussi s’en inspirer.
    Les réseaux sociaux aussi font partie de support de communication, je pense.
    Merci

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.