Zafy Albert : Entrée à titre posthume au « Kianjan’ny Demokrasia »

Le 16 janvier 2012, Ambohijatovo était un site …interdit

13 octobre 2017 – 13 octobre 2020. Le troisième anniversaire de la mort du père de la …Troisième République sera marqué par une stèle à l’effigie de l’ancien président érigée dans l’enceinte du jardin d’Ambohijatovo.

De son vivant, il n’avait eu de cesse de réclamer la réouverture du « Kianjan’ny Demokrasia ». Le 16 janvier 2012, il avait même bravé la mise en garde d’un certain Général Richard Ravalomanana contre toute tentative de tenir un meeting non autorisé à Ambohijatovo. La Préfecture de Police et la mairie de la Ville d’Antananarivo avaient effectivement refusé de donner une autorisation au « père de la Démocratie » qui descendit malgré tout sur le site… interdit où il essuya les grenades lacrymogènes des forces de l’ordre.

Statue. 8 ans et 9 mois après ces échauffourées qui avaient fait deux blessés dans les rangs des manifestants, le Prof. va entrer à titre posthume à Ambohijatovo. Sa statue en pierre et non pas de cire comme au musée Grévin, trônera à l’endroit baptisé « Kianjan’ny Demokrasia » le 17 janvier 2009 par le maire de Tana de l’époque, Andry Rajoelina. Ce dernier va d’ailleurs présider la cérémonie du 13 octobre 2020 qui recevra officiellement l’aval de la Ville d’Antananarivo ce vendredi à travers une délibération du Conseil municipal. Parmi les personnalités invitées à la cérémonie d’inauguration prévue dans la matinée, figurent les anciens présidents de la République. L’occasion d’honorer la mémoire de celui qui avait fait de la réconciliation nationale son cheval de bataille.

Parcours. Une exposition de photos sur le parcours politique de Zafy Albert se tiendra au jardin d’Ambohijatovo du 13 au 18 octobre. Il y aura également, sur place, une série de conférences sur les thèmes de la Démocratie, de la Réconciliation nationale et de la Décentralisation. Avec pour conférenciers respectifs Dr. Joseph et Gilbert Raharizatovo ; Marcelline du CRN et Rasolo André ; Betiana Bruno et Tabera Randriamanantsoa. Pour sa part, Serge Zafimahova reviendra sur l’empêchement du premier président de la Troisième République. Le FFKM qui joua un rôle important dans l’avènement de l’homme au chapeau de paille, dirigera l’office religieux organisé à l’occasion du troisième anniversaire de la disparition du « père de la Troisième République » le 13 octobre prochain. Juste à la veille de la commémoration de l’an 62 de la Première République.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Quand on commence un débat, nous, les malgaches avons le chique de débuter par la conclusion c’est à dire l’ouverture d’un nouveau sujet…
    Et c’est de cette manière qu’un vrai débat d’idées n’arrive jamais à son objectif : « relever les aspects positifs puis négatifs du sujet avant de faire faire une synthèse et enfin faire une proposition de sujet dans la conclusion ». Quant à cette événement suscité, une introduction bien claire a été formulée pour présenter son historique .
    Apprenons à débattre pour des idées édifiantes, et ne faisons pas des débats pour exister….

  2. Que de commémoration !
    Est ce vraiment une priorité actuellement ? D’ailleurs l’histoire de cette Place, telle qu’on avance (très et trop simplement) comme prétexte de cette célébration et cérémonie assistée de sommités dans tous les domaines, n’est pas si évidente que ça. Car dautres peuvent avoir leurs légitimes opinions et c’est leur droit.
    D’ailleurs si tout un chacun commence par des similaires revendications, sur le devoir de MÉMOIRES…,
    il ne faudrait pas freiner celles des autres concernant le ACTEURS de la vie et de la VRAIE GENÈSE de la Capitale Antananarivo, mais aussi concomitamment de la Nation.
    Alors quelles sont les priorités ? Question à tous les biens pensants et autres  » connaisseurs ».
    Un exemple : à l’heure où nous parlons, TOUS LES HABITANTS de la Capitale, riches ou pauvres, nouveaux venus ou pas, subissent les affres de la pollution de l’air avec toutes les conséquences sanitaires actuelles, ou futures . Et le Ministère de l’environnement en charge ne trouve qu’un mot à dire : que les habitants de Tananarive plantent les arbres ! Et où sont les expéditions sur fond de tam tam et caravane de cars des ministères ou autres pour planter quelques arbres autour de la ville ?

  3. Le 13 octobre 1307 a été fatidique pour les templiers et le 13 octobre 2017 libératoire pour les malagasy en terme de manifestation de la démocratie. hum!! quelle chance.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.