Ambohimalaza : Une adolescente violée lors de l’attaque d’un orphelinat

La nuit du vendredi 9 octobre vers 23 heures, une dizaine d’individus ont semé la terreur dans le fokontany d’Ambohiboahangy, commune rurale Ambohimalaza, district d’Antananarivo-Avaradrano. Au départ, les malfaiteurs ont tiré des coups de feu avant d’entrer de force dans le domicile d’un particulier. Une fois à l’intérieur, ils ont tiré sur le propriétaire avant de fouiller la maison où ils ont volé deux téléphones portables et une somme de 100.000 ariary. Ces derniers ont ensuite pris d’assaut le logement d’une responsable de fondation, tenant un orphelinat dans le fokontany d’Ambohiboahangy. Après avoir défoncé la porte d’entrée, ils ont menacé les pensionnaires (pour la plupart des femmes) de l’orphelinat. Ces derniers ont été contraints à se soumettre aux bandits qui ont fait preuve de violence. Une adolescente de 16 ans, pensionnaire de l’orphelinat, a été violée. Une autre âgée de 24 ans a été blessée. Avant de partir, ils ont dérobé une somme de 4.000.000 ariary, un ordinateur portable, une tablette et un téléphone portable. Selon le témoignage des victimes, les malfaiteurs étaient masqués et munis d’un pistolet de fabrication artisanale, d’un fusil de chasse et d’armes blanches. Ils se sont ensuite enfuis en direction du Sud. Alertés tardivement, des gendarmes de la brigade d’Ambohimalaza se sont rendus sur place vers 23 heures 50 minutes pour constater les faits et pour tenter de poursuivre les bandits, malheureusement en vain, tout en évacuant les blessés à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona.

Ambohimangakely. Toujours cette même nuit,  une attaque à main armée a été perpétrée dans la commune rurale d’Ambohimangakely, district d’Antananarivo-Avaradrano. Vers 1 heure 30 minutes du matin, dans le fokontany de Tsarahafatra-Ambohitrombihavana, 10 bandits également masqués sont entrés de force dans le domicile d’un particulier. Les malfrats ont réussi à dérober 1.000.000 ariary, deux ordinateurs, et deux téléphones portables. Rapidement informés, des éléments de la gendarmerie, en patrouille à Ambohiboahangy, ont été dépêchés sur place. Appuyés par des gendarmes de la brigade d’Ambohimangakely, les forces de l’ordre ont réussi à retracer le trajet emprunté par les criminels. Ces derniers ont ouvert le feu sur les forces de l’ordre lorsqu’il se sont croisés. S’en est suivi un échange de coups de feu. Les malfaiteurs ont tout de même réussi à s’échapper. Grâce au GPS du téléphone volé chez la victime, l’un des criminels a été localisé à Manazary, toujours dans la commune d’Ambohimangakely. Poursuivant leur ratissage, les gendarmes ont pu récupérer du matériel utilisé par les criminels dont une barre à mine et quelques effets vestimentaires emballés dans un sac. Une munition de calibre 1 non percutée a également été saisie. Appréhendé  à Manazary, un des brigands est surpris en possession d’un téléphone portable volé. Cinq autres suspects ont également étaient appréhendés sur les lieux. L’enquête a révélé que ces individus étaient également les auteurs de deux attaques commises à Ambohimalaza. Les suspects ont été placés en garde à vue à la Brigade d’Ambohimangakely pour la suite de la procédure.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ny jiolahy mahavanon doza toy izao dia tsy mila handrasana ela ;fa avy dia hatao comparution immédiate ao amin’ny cour d’assise ,ary au poteau vao mangiran dratsy eny
    Ankatso .

  2. Il faut reinstaurer le couvre-feu !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.