Football- CAN 2022 : Rien à perdre et tout à gagner pour les Barea

Plus que 24 heures avant cette rencontre capitale, tant pour les Éléphants que pour les Barea. Un match qui, jusqu’à preuve du contraire, se fera à huis clos. Ce qui n’est pas une mauvaise affaire pour le camp malgache qui n’aura pas à subir la pression du public ivoirien.

Les Barea affronteront donc les Eléphants ce jeudi à Ebimpé, ce stade qui porte le nom du président Alassane Ouattara. Un match dont l’enjeu est énorme.

Haller en renfort. Les Ivoiriens, après leur défaite en Ethiopie, ont besoin d’une victoire pour espérer remonter la pente. Ils ont d’ailleurs les hommes capables de le faire avec les retouches apportées par le nouvel entraîneur Patrice Beaumelle. L’attaquant de West Ham, Sébastien Haller, est venu pour faire la différence après avoir échoué dans son désir de faire partie de l’équipe de France. Reste à savoir si ce « Français » parviendra à trouver ses marques dans un groupe où il a fallu appeler les anciens dont Gervinho et Serge Aurier pour diriger la manœuvre.

Mais tout compte fait, cela montre que la pression est plutôt du côté de ces Eléphants quasiment condamnés à ramener la victoire.

Le camp malgache, privé d’Anicet Abel, ne part pas pour autant battu car logiquement, cela va permettre à Rayan Raveloson de former le premier rideau défensif avec Ibrahim Amada et Marco Ilaimaharitra.

Un 4-3-3 classique. Un système qui a réussi contre le Nigeria et qui devrait encore faire ses preuves face à la Côte d’Ivoire, surtout si on arrive à aligner les mêmes hommes en défense avec Jérôme Mombris sur le flanc gauche, Romain Métanire à droite ainsi que Jérémy Morel et Bapasy Razakanantenaina pour former la charnière central. Un 4-3-3 classique qui est devenu une référence en matière de coaching et qui a fait la renommée de Nicolas Dupuis. La ligne offensive dépend du choix de ce dernier même si l’œil avisé des techniciens opterait pour une titularisation de Carolus à la pointe de l’attaque. Hery Bastien serait utile en se mettant légèrement en retrait mais on ne sait pas s’il saura trouver ses marques dans ce jeu dur à l’africaine. Autrement dit, et s’il a peur de se blesser comme c’était le cas contre les Etalons burkinabè, cette place devrait revenir à Dax.

Deux des trois hommes compléteront cette formation avec Hakim, Bolida et Alex Ramalingom. Et comme on en a l’habitude, Voavy Paulin s’en tiendra à son rôle de joker de luxe.

Dans tous les cas, les Barea n’ont rien à perdre et tout à gagner. Quitte à fermer le jeu, un score de parité serait perçu comme une victoire avant le rendez-vous de Toamasina probablement ouvert au public. Aux dernières nouvelles, en effet, une demande a été envoyée à la CAF pour permettre à un public, même réduit, d’assister à ce match retour du 17 novembre.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.