Ministère de la population : 7 personnes MD pour détournement, cadeaux illicites, blanchiment de capitaux…

Il s’agit d’une affaire de marchés de prestation fictifs qui implique des hauts responsables au sein du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion féminine.

La vigilance de la direction générale du contrôle financier a porté ses fruits et démonte une affaire de malversations financières orchestrées au niveau du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion féminine. Durant une activité de routine relative au contrôle a posteriori des exécutions budgétaires, la police des finances publiques a pu déceler un certain nombre de faits illégaux en matière de gouvernance financière dans ce département. Le rapport de cette direction générale a donc  révélé, notamment durant l’exercice 2018, des cas de faux et usage de faux en écriture publique, abus de fonction, détournement d’usage de biens publics, cadeaux illicites et blanchiment de capitaux à l’occasion des marchés de prestation fictifs.

Directeur financier. Une fois les dossiers  constitués, la direction générale du contrôle financier a saisi, le 1er septembre 2020, la direction territoriale du bureau indépendant anti-corruption à Antananarivo pour mener une enquête qui a permis à mettre en lumière les dessous de l’orchestration. Plusieurs personnes sont impliquées, sait-on, dans cette affaire dont des hauts responsables du département de la population, en l’occurrence un directeur en charge des finances, qui, lui, a un homme de main pendant la manigance. Elle mouille également deux dépositaires comptables et deux personnes responsables de marchés publics ainsi qu’un autre gestionnaire d’activités du ministère. Nos sources révèlent également que plusieurs fournisseurs sont aussi cités dans l’affaire.

  1. Les têtes sont tombées après avoir été rattrapées par la justice. 15 personnes ont été déférées au pôle anti-corruption dont 7 personnes ont été placées sous mandat de dépôt le 17 novembre 2020. Les 8 autres, en revanche, bénéficient d’une liberté provisoire en attendant la suite du traitement de cette affaire. L’investigation menée par le bianco a donc permis de démonter un pan entier des pratiques bien ancrées dans ce département, en l’occurrence des malversations commises par un collectif d’auteurs et de complices assez rompus dans ce genre d’exercice, des falsifications des documents officiels, des certifications des prestations et livraisons fictives, au cours des années 2017 et 2018.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Tout comme d’habitude !!

  2. Exercice 2018 no resahina ry MATEZA an !

  3. Ary ao anatiny ve ny ministra teo aloha ONITIANA REALY ?
    Ny ministera rehetra teo aloha dia saika misy izany fanodikodinana izany avokoa, MAHAFALY OLIVIER, MAHARANTY JEAN DE DIEU, RABARINJAKA, ANICET TSIVAHINY…….sns..

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.