Foyers universitaires de Cachan et d’Arago : L’association TEM supplante le MESUPRES

Le foyer universitaire de Cachan.

L’association TEM affirme qu’en tant qu’entité de référence en soutien au président Andry Rajoelina, elle dispose de la possibilité de proposer des candidatures.

Polémiques autour du recrutement des membres du personnel au sein des foyers universitaires malgaches de Cachan et d’Arago en France. En effet, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESUPRES) se montre impuissant et semble être en train d’être supplanté par l’association « Tous Ensemble pour Madagascar » (TEM). Une association regroupant les membres de la diaspora malgache en Europe, soutenant le président Andry Rajoelina. Actuellement, le gouvernement malgache entreprend un recrutement de masse au niveau de ces deux foyers universitaires. Ce qui étonne les observateurs c’est que le ministère de tutelle n’a fait aucune communication officielle relative à ce recrutement. C’est le TEM qui a sorti un communiqué y afférent. Le document en question a fait le tour des réseaux sociaux, et semblait être une circulaire à l’interne qui a fait l’objet d’une fuite. En tout cas, l’on sent un parfum de clientélisme et/ou de népotisme dans cette affaire. Le communiqué affirme qu’une nouvelle équipe va être nommée au niveau des foyers universitaires malgaches de Cachan et d’Arago. Et de soutenir que « TEM en tant qu’entité de référence en soutien au Président de la République dispose de la possibilité de proposer des candidatures… Pour cela, il vous est demandé pour les adhérents intéressés, d’envoyer votre candidature avec CV et lettre de motivation à l’adresse email de l’association TEM ». Les dossiers sont à envoyer à l’adresse « tous.ensemble.madagascar@gmail.com », et non pas à l’adresse email du MESUPRES.

Maladresse. Faisant référence à cette correspondance qui s’avère être une maladresse, bon nombre d’observateurs se demandent si désormais, le bureau de l’association TEM est devenue l’agence de recrutement de l’Etat malgache pour les postes à pourvoir au niveau des Ambassades et des représentations diplomatiques à l’étranger. Et ce, dans la mesure où cette lettre destinée aux membres de ladite association et signée par Grégory Sileny, responsable de la Communication de Tous Ensemble pour Madagascar, l’on peut lire « Postes à pourvoir au sein des Foyers Universitaires Malagasy d’Arago et de Cachan ». D’emblée, la missive explique que cet avis de recrutement est lancé « suite à un échange avec la ministre de l’Enseignement Supérieur et des Recherches Scientifiques, Assoumacou Elia Béatrice ». On pourrait donc croire que la ministre de tutelle a donné son feu vert à cette initiative. Elle pourrait donc être considérée comme une complice de cette démarche favorisant le « kiantrano an-trano ». Force est toutefois de remarquer que dans cette lettre, le nom de la ministre n’a pas été écrit correctement car les responsables du TEM ont mis Brigitte au lieu de Béatrice Elia Assoumacou.

Frustration. Pour ce vaste recrutement, l’Etat malgache recrute pour le foyer de Cachan un économe, un surveillant général, un assistant du directeur, une secrétaire, un vaguemestre, un bibliothécaire et un agent de nettoyage et de maintenance. En revanche, pour ce qui est du foyer d’Arago, l’on recherche un économe, un surveillant général, un assistant du directeur, un bibliothécaire et un agent de nettoyage et de maintenance. La date limite du dépôt de candidature a été fixée pour le samedi 19 décembre dernier. Quoiqu’il en soit, cette initiative risque de faire des vagues. Les membres de l’association TEM sont accusés de vouloir s’accaparer de la gestion des foyers universitaires malgaches en France, en guise de récompense à leur soutien lors de l’élection présidentielle. Nul n’ignore pourtant que la contribution à la victoire du Volomboasary, des membres du TEM, dont la plupart sont restés en France pendant la période du scrutin et n’ont pas accompli leur devoir de citoyen, reste minime par rapport à celle des partisans à Madagascar dont bon nombre affichent clairement leur frustration actuellement. D’autant plus que la lutte contre le népotisme et le clientélisme constitue une priorité pour le président Andry Rajoelina qui a toujours affiché sa détermination pour la méritocratie. L’on attend désormais la réaction du ministère de tutelle par rapport aux polémiques autour de cette affaire. Histoire à suivre.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Où sont les BIANCO et autres entités anti-corruption dans tout celà. Ou bien ont-ils peur des politiques ? Ou n’ont-ils pas compétence territoriale ? Dans tous les il est temps de changer l’image négative du pays reflétée par ces deux sites.

  2. Amateur sady sasana zany moa mpijapy train fotsiny !!!! Mampalahelo ilay toetsaina.

  3. Des gens qui vivent en France , soient disant des intellos euh non des ABRUTIS FINIS pour ce cas .
    Je te plaint MADA qu’ils ne retournent jamais au pays ces ABRUTIS qui T.E.M

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.