Coronavirus en milieu scolaire : Deux élèves et un enseignant contaminés

Des  dispositifs de lavage des mains avec du savon sont  installés dans les écoles , selon les consignes du ministère de l’Education.

Trois personnes sont testées positives dans les établissements scolaires publics de la Capitale. Toutes les mesures sont déjà prises pour briser la chaîne de transmission, selon le ministère de l’Education nationale

Après les universités, des cas confirmés de coronavirus sont également recensés dans les Ecoles d’enseignement primaire et secondaire (EPP, CEG, LYCEE). Ces personnes testées positives  à cette maladie sont issues des établissements scolaires sis à Nanisana , Mandroseza et Avaradrova. Deux élèves et un enseignant en sont concernés, d’après le chef de la Circonscription scolaire de Tana-ville, Lalaina Ramananantony. Ce responsable a toutefois tenu à rassurer les parents que le danger est écarté car les concernés  ont déjà reçu les soins nécessaires. « Ils se sont absentés pendant une période de longue durée. Les responsables auprès de ces établissements n’ont été mis au courant que quelques temps après », a-t-il souligné

Vigilance. Des efforts sont actuellement mobilisés pour prévenir la propagation du coronavirus dans les écoles. Pour  ces contaminations, il y a déjà eu la désinfection des salles de classe. Tous les élèves ainsi que les enseignants doivent aussi porter un masque et la  prise de température pour chaque élève à l’entrée de l’établissement est obligatoire. Lalaina Ramananantony a fait savoir que le ministère de l’Education coopère avec le ministère de la Santé publique pour la dotation des thermomètres pour la prise de température en milieu scolaire. Des dispositifs de lavage des mains avec du savon seront également placés dans les écoles.  Il a aussi souligné que les écoles ont leur propre organisation mais les responsables sont contraints de dresser un rapport détaillé concernant les cas recensés dans leurs établissements respectifs lorsque le besoin se présente.

Des médicaments gratuits. Les actions de prévention ne se limitent pas seulement aux écoles. Hier, le ministre de l’Education nationale, le Dr Marie Michelle Sahondrarimalala a distribué des médicaments, des masques, CVO, Magnésium B6, Vitamine C aux employés du ministère central. Elle n’a pas manqué d’inciter tout un chacun à prendre ses responsabilités pour limiter la propagation de cette maladie.  Elle a fait savoir dans la foulée que le meilleur moyen d’éviter le reconfinement est le respect des consignes sanitaires.

Moyens limités. Malgré cette vigilance, la distanciation sociale d’un mètre n’est pas toujours respectée faute d’infrastructures. Les responsables dans les établissements scolaires privés se plaignent également des dépenses allouées aux désinfections des salles de classe. Cette opération est pourtant obligatoire selon l’arrêté de la préfecture de police. « Nous sollicitons le ministère central à nous appuyer pour l’intérêt de tout un chacun. C’est une guerre contre un ennemi invisible qui nécessite un élan de solidarité », selon le porte-parole de la plateforme de la direction nationale de l’enseignement privé, Célin Rakotomalala.

Narindra Rakotobe

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.