Echauffourée à Toamasina : 5 blessés et un mort, le président de l’Université en mauvaise posture

 

Un étudiant blessé pendant la grève

La grève à l’Université de Toamasina a fait un mort parmi les étudiants, hier. Le retard du paiement de la bourse d’allocution d’étude a secoué la ville et met le président de l’Université en mauvaise posture.

Un étudiant a perdu la vie et 2 autres blessés. Dans le camp des forces de l’ordre, 3 agents de la gendarmerie ont été également blessés. Tel est le bilan des échauffourées qui se sont éclatées hier dans la ville de Toamasina après la grève des étudiants de l’université de Barikadimy. Tôt le matin, les étudiants ont donné rendez-vous devant le campus de Barikadimy pour y faire la grève et barricadent la voie publique. Mais les forces de l’ordre, déjà présentes sur les lieux depuis 9heures, les repoussent au sein de l’Université. La situation se dégénère et un affrontement violent a eu lieu entre étudiants et les éléments de l’état-major mixte opérationnel.

Tourmente. Retour au calme en début d’après-midi hier à Barikadimy. Mais les étudiants, qui ont réclamé le paiement des bourses d’étude au titre de l’année universitaire qui s’est écoulée, veulent le départ du président de l’Université de Toamasina, Conscient Zafitody, lequel est actuellement dans la tourmente.  Il est pointé du doigt pour avoir été à l’origine de ce retard du paiement. En fait, une transaction de près de 1 600 000 000 ariary relative aux bourses d’allocution d’étude et d’équipements destinés à l’Université de Toamasina a été déjà opérée en juillet de l’année dernière. Mais aucun paiement n’a été effectué depuis cette date au niveau de l’Université. Ce standby a fait donc monter la grogne dans les rangs des étudiants qui réclament leurs bourses de l’équivalent de 4 mois d’étude.

Ordre public. « L’Etat a déjà pris ses responsabilités », selon le gouverneur de la région Atsinanana, Richard Rafidison, après l’annonce de la mort de l’étudiant en deuxième année en économie, âgé de 23 ans. Ce dernier a été victime d’une balle perdue des forces de l’ordre, a-t-on su d’une source policière. Les autorités locales se sont alors entrées en contact avec la famille de ce jeune étudiant originaire de Sainte-Marie. Elles se déploient également pour rétablir l’ordre dans la ville du grand port. Alors que certains observateurs craignent un dessous politique derrière cette grève qui s’est éclatée à Toamasina et au niveau des autres campus des autres villes, comme Antsiranana ou Vontovorona.

Profits douteux. Depuis quelques semaines, les universités sont en effervescence avec l’irruption des grèves des étudiants. Ces mouvements interviennent en pleine réforme menée par l’Etat pour la digitalisation de la gestion des bourses d’allocution d’étude au niveau des universités de Madagascar. Cette réforme secoue les anciennes pratiques, quelques fois douteuses, au sein de ces établissements d’enseignement supérieurs publics, quant à la gestion de la bourse. Y aura-t-il alors un lien entre ces deux évènements, la réforme et la grève, auxquels font face actuellement les campus universitaires ? En tout cas, le projet de digitalisation fait perdre à certains des décennies de profit douteux derrière l’ancien mécanisme.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

10 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. la faute CONDAMNABLE EN CORRECTIONNEL pour avoir obé à l’ordre illégal ,’existe pas à Mada : PAYS DE NON DROIT !!!!

  2. C’est une honte d’avoir été à l’origine de la mort d’un jeune étudiant qui demandait uniquement le paiement d’un droit à vivre. Tout ça parce qu’un abruti aurait gardé par devers lui de l’argent versé par l’Etat depuis 8 mois pour le versement de ces bourses d’études. Négligence coupable par personne dépositaire d’une autorité ayant entraîné la mort d’un jeune dont il avait la responsabilité. Au regard de la peine légitime des parents, un exemple doit être fait pour que ceux qui aspirent aux hautes charges les assument. Il y va de la crédibilité des présidents d’université et de l’honneur de leurs pairs.

  3. Na inona baiko,tsy robots ianareo miaramila fa olombelona. Mila vola hividianana sakafo sy fitaovam-pianarana ireo mpianatra ireo,mila misakafo toa anareo koa. Raha ianareo miaramila no tsy omena karama efa-bolana dia mba diniho ny mety ho fiatraikan’izany @ fiainan’ny vady aman-janakareo. Dia tsy hiteny fa grande muette? Ankizy tanam-polo dia tsy vian’ny itondrana basy voafahana bala tena izy fa itifirana hamonoana! Izany ve no légitime défense satria ianareo manana alàlana hitondra basy? Fa angaha tsy gaz lacrimogène indray no fampiasa?

  4. En tant que simple citoyen, sincères condoléances sont présentées à la famille touchée par la douleur de ce malheur.
    Saisir La situation présente comme une opportunité pour mettre quelques ponctuations en place ‘:
    Il est du devoir de tous et de chacun de considérer en priorité la sacralité de la vie.
    Il est du devoir de tous et de chacun de chercher avec bonne foi toute solution idoine pour ne pas se faire attirer par la spirale de l’affrontement et de la violence.
    La convivialité doit être une propriété commune et jalousement gardée .
    Deux points soulevés ici et dont leur maîtrise et leur application sont à la portée de chacun car il y va de sa propre initiative et de son engagement volontaire et non grégaire.
    L’avenir, dit-on,est aux cadets ;mais les séniors, chargés de leur passé, restent des guides éclairés – sous l’égide du  » saina tony »
    Et que DIEU vous garde!

  5. Nahazo haiko hampiasa « balles réelles «  ve zany ny mpitondra Ny filaminana ?Toa tsy misy resaka mihintsy @commentaires itako eto ( tonga @ lay hoe « sans commentaires ») sa efa mandeha ho azy angaha izany @ zao fotoana izao?Toa lazaina mantsy fa « balle perdue » no nahafaty ilay mpianatra.

  6. DIGITALISATION no asesy ,aiza izao ny digitalisation ny fokotany ? Le BALA BALA mba ajanony amin’izay e ! Izao film efa nandeha rehetra izao no averim-berina .Aiza izao ny PUCES ho an’ny omby sns sns …..MISY FARANY FOANA IZAO REHETRA IZAO E ! Koa mazotoa mizaka ny natao ry MPITONDRA fa tsy misy ETERNELLE EO…..

  7. Marina fa nisy ny nanome baiko ,saingy eo no maha samihafa ny tsirairay mpitandro filaminana ,satria na misy toa inona ary ny baiko dia heloka be vava eo anatrehan’ny lalàna .
    Ka ao ny mahafehy tsara ny asa am panaovina azy ,ary koa ny toan’ny senegaly nahazo baiko
    Ny zavatra hangatahinay mpisera dia hasiana fitsarana satria nisy faty olona ,ary fahalalana ny marina amin’ny fototry ny raharaha ,izao mantsy dia nasaina nibaby ny vesattra koa ny filohan’ny oniversité ,koa ilaina ny marina ????? .

  8. Mampalahelo ny fiainana @zao
    Aiza le zo mahaolombenona tompoko ô

  9. Mbola tsara
    Korontana etsy, grevy eroa. Resa- bola avy anefa no Antony, angamba koa misy politika miafina. Dia ny mpitandro filaminana no mizaka ny vokany. Tsy maintsy manatanteraka ny baiko.
    LA DISCIPLINE FAISANT LA FORCE PRINCIPALE DES ARMÉES. IL IMPORTE QUE TOUS SUPÉRIEURS OBTIENNENT DE SES SUBORDONNÉES UNE OBÉISSANCE ENTIÈRE ET UNE SOUMISSION A TOUT INSTANT.
    Matimaty foana lay mpianatra, ry zareo mpitifitra arovan’ireo mpanome baiko.

  10. Bourse izay zo efa nomena no nangatahina ka fahafatesana no azo. Manomboka mihosin-drà sahady ny tanan’ingahy rainy izany nefa vao manomboka ity ny lalao.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.