Procès 73,5 kg d’or : Les trois passeurs malgaches déboutés par la justice sud-africaine

La Cour suprême sud-africaine de Gauteng à Johannesburg a rejeté la requête des trois passeurs malgaches et de la société Parpia Gold and Jewels Trading LLC.

Rebondissement dans l’affaire d’exportation illicite de 73,5 kg d’or. Hier, la Cour suprême sud-africaine de Gauteng à Johannesburg a tenu une audience relative à la requête, déposée le 09 février dernier, de la société Parpia Gold and Jewels Trading LLC et des trois ressortissants malgaches, en l’occurrence, Herimana Anjaranantenaina Zava, Mahamodo et Francis Deliot Regasy. Ces derniers qui ont été arrêtés avec les lingots d’or, le 31 décembre 2020 à l’aéroport international d’Or Tambo à Johannesburg, défendent que leur interpellation a été illégale. Tandis que la société dubaïote, quant à elle, demande la « restitution immédiate » des métaux précieux saisis par la police sud-africaine.

Libération. Mais la Cour suprême sud-africaine de Gauteng a rejeté en bloc la requête des deux plaignants. « La demande est rejetée avec dépens », a signifié le jugement rendu, hier, par cette cour. Non seulement, la justice leur interdit, en effet, la restitution des marchandises saisies, notamment les 73,5 kg d’or, mais aussi, maintient la détention des trois passeurs malgaches. Cette décision conforte alors la ligne défendue par le gouvernement malgache, qui s’est constitué partie civile lors de ce procès, et qui rejette toute restitution des lingots d’or à la société dubaïote. Il ne veut pas non plus entendre parler de libération des passeurs. La police sud-africaine, quant à elle, a soutenu durant le procès qu’elle a agi en toute légalité lors de leur interpellation sur la piste d’atterrissage privée de Fireblade Aviation Harry Oppenheimer à l’aéroport international Or Tambo à Johannesburg.

Exorbitant. Lors de ce voyage qui devrait les emmener vers Dubaï via l’Ethiopie en transitant sur Johannesburg, des devises étrangères de 20 000 USD en liquide ont été également découvertes par la police sud-africaine dans les bagages de ces malgaches à part les lingots d’or. Dans le pays, beaucoup de bruits ont circulé autour de l’existence de cette somme qui a, en effet, déjà fait l’objet de toutes les supputations au niveau de la classe politique malgache dans le cadre de cette affaire d’exportation illicite d’or. Dans le camp des opposants, certains sous-entendent sur les chaînes radios que les passeurs seraient également en possession de « plusieurs millions d’euros ». Un montant trop exorbitant, voire exagéré, au regard du jugement rendu, hier, par la Cour suprême sud-africaine.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. @Randria
    Misy anie ilay tany tan dalàna na eto ary e ,saingy natao ho an’ny mahantra sy madinika ,izay tonga dia samborina ary gadraina pour rien ,tondro molotra fotsiny dia veloma ,tamin’ny andron’ny MDRM no nisy an ‘izany .Raha teto indray no notsaraina ity raharaha ity ,dia tsy manana compétence hitsara an’io ry zareo .?????

  2. Ça fait bien longtemps que les trafics d’or et pierres précieuses existaient depuis la 2ème République et jusqu’à maintenant de tous les anciens Présidents sauf (feu) Mr ZAFY de toute façon un ancien Président déchu ne peut pas se réfugier dans pays capitaliste sans garantis donc avec de l’or car l’argent du pays d’origine n’a pas de valeurs

    Président de République ne peut se réfugier

  3. Esy e ! Re olona e !! Hay mbola mba misy ihany izany tany tan-dalana izany , raha teto @tsika io dia ahoana moa ….AZO RAISINA FA TSY MITOMBINA

  4. Donc 20000 $ et non 36 millions comme le laissent entendre les rumeurs. Donc l’enquête sur l’or ( sa provenance, le circuit..) continue. On connaît les passeurs en
    Afrique du Sud; à Mada on commence à entrevoir comment l’or est passé. Donc les intermediaires actifs ou passifs. Personne ne parlera pour dénoncer les vrais patrons? Qu’en est-il des avis de recherche lancés il y a plus d’un mois?

  5. -raha tany ho any dia afaka nohon’ny fisalasana .

  6. · Edit

    La justice malgache doit s’inspirer de la justice Sud africaine qui agit en toute indépendance, au-dessus de la mêlée et refuse toute immixion d’où qu’elle vienne.

  7. La justice sud-africaine a fait son boulot en toute indépendance et en conformité avec les règles de droit.
    Les noms des mises en cause sont dévoilés publiquement ; transparence s ‘applique et force est au droit.

  8. Un gros poisson pris dans le filet. J’ai peur que le filet va se déchirer. GROS BONNET EST DERRIERE.
    La justice sud africaine a parfaitement raison, Et je suis sur qu’elle n’accepte de la part de quiconque aucune négociation. Ces trois passeurs ont enfreint la loi dans un pays avancé d’Afrique, boucler-les et qu’on les applique
    la sentence appropriée

Poster un commentaire