Remaniement en vue : Didier Ratsiraka mène des consultations

Didier Ratsiraka ne s’ennuie pas dans sa maison de retraite

A Faravohitra, l’ancien président Didier Ratsiraka, qui revendique une proximité avec l’actuel président de la République, reçoit des politiciens dans un contexte où le bruit d’un changement du gouvernement s’amplifie. 

Selon ses dires, lors d’une intervention télévisée, il « s’entretient de temps en temps avec le président de la République ». Il est donc le seul ancien président qui est en bon termes actuellement avec le Chef de l’Etat. De par cette proximité avec le locataire d’Iavoloha, Didier Ratsiraka semble ne pas vouloir refuser de rendre service à certains, à commencer par ces partisans. Dans son domicile à Faravohitra, les rencontres se multiplient. Ces dernières semaines, Didier Ratsiraka a rencontré, selon certaines sources, des officiers supérieurs et officiers généraux en retraite qui lui restent fidèles. Les affaires nationales sont au menu durant ces rencontres, dont le remaniement qui se profile à l’horizon.

Cogiter. Des noms de « potentiel premier ministre » auraient été abordés durant ces entretiens avec ce vieux routier de la politique malgache. Dans ce cadre, Didier Ratsiraka ne reçoit pas que des hôtes militaires. Les politiques se sont rendus aussi à Faravohitra. Certains leaders du parti UNDD dirigés par Régis Manoro, ont rencontré à deux reprises l’ancien président à son domicile. Et ces réunions témoignent que la formation créée par Albert Zafy est en train de cogiter avec Didier Ratsiraka. Si ces entretiens s’ébruitent dans le microcosme, les sujets qui y sont discutés sont, pourtant, jalousement gardés par les concernés. Aucune information ne s’infiltre de ces deux rendez-vous même si des noms de prétendants au poste de premier ministre comme Emmanuel Tehindrazanarivelo, Benjamin Rakotosoa ou Régis Manoro échappent des murs de Faravohitra.

Manœuvre.Toutefois, le contexte où le changement de gouvernement revient dans toutes les lèvres de beaucoup de politiciens qui observent le régime pourrait trahir le secret que le clan UNDD et celui de Didier Ratsiraka auraient voulu garder autour de ces rencontres qui sont loin d’être anodines. Certaines indiscrétions ont laissé entendre que la manœuvre aurait pour but d’ influencer le jeu politique actuel pour pouvoir proposer des noms qui peuvent potentiellement intégrer le prochain gouvernement ». En tout cas, quelques jours après ces rencontres, le parti UNDD a prévu d’organiser une sortie médiatique ce jour pour « faire part de sa position sur la marche actuelle des affaires nationales » selon une invitation transmise à la presse.

Haute trahison. Les dirigeants actuels  à la tête du parti UNDD, qui vont être présentés officiellement aujourd’hui, comptent-ils alors nouer une alliance avec Didier Ratsiraka, dans le cadre de la redynamisation de ce parti créé par Albert Zafy et qui a disparu, depuis plusieurs années, du radar médiatique. La présidence du parti, qui serait, selon une source interne, confiée à Régis Manoro, aura la lourde tâche de donner ce second souffle tant espéré par cette formation vieille de 31 ans. Mais le nouveau départ crée déjà la polémique au sein des partisans d’Albert Zafy. Selon certains proches du professeur, « s’allier avec Didier Ratsiraka » est une « haute trahison politique » pour Albert Zafy. Les nouveaux leaders du parti UNDD sont-ils alors prêts à faire oublier l’héritage d’Albert Zafy ?

Rija R. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

12 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Il faut avoir une bonne vue pour desceller les bons …

  2. raha tena hitady fanovana maharitr hoan m/kar marina ianareo panao politik andrarezina dia ny education citoyenne ny hamafiso fa ts hararaotinareo ny ts fahalalan gasy any ambany ravi-kazo.

  3. Remaniement pour quel résultat ????? Le petit Peuple Malagasy a t’il quelque chose a gagné ????

  4. @ NICKEL
    Madagascar a fait table rase du passé d’aliénation avec La France colonisatrice . Vous évoquez le contexte de 1990 avec par la suite les alliances contre nature entre Ratsiraka et Zafy Albert . Je vous rappelle qu’en politique il n’y a pas d’ennemis éternels . C’était la résultante des conditions objectives de la situation de l’époque .Zafy était soit disant le père de la démocratie mais son mandat était catastrophique sur le plan économique. Souvenez-vous bien qu’en 1989 Madagascar avait un taux de croissance de 5,6 % .
    Madagascar est un pays souverain et il n’y a plus de place aux nostalgiques d’un passé à jamais révolu . Sa destinée est claire et les alternances démocratiques sont effectives à l’issue d’élections reconnues par la communauté internationale . On n’a plus de leçons à recevoir d’ailleurs et de grâce avancez non pas avec un pseudo qui se traduit clairement par de la lâcheté.

  5. @ Bangakely

    Tsy mahagaga raha io pseudo midegana io no entin’ialahy eto ! Banga hatramin’ny atidoha ka toa ny mpifoka môly . Efa nolazaina ialahy fa tsy zakan’ny loha ny avolenta eto ka Facebook no mety aimin’ialahy !

  6. Dia avereno daholo indray leity ny politika ny antoko tokana a ,tsy misy mpanohitra ,fa lehilahy ve toa an’ireny ,tena nandroso tsara ka ,ary dia ampio izy, indrindra ialahy isany milaza fa nahita fianarana sy mahay ireo .

  7. J’ai l’âge de ce personnage. J’ai applaudi son arrivée aux affaires et cela avec beaucoup d’espoir. Hélas, trois fois Hélas, un bien triste sire qui tout compte fait ne s’est servi que lui-même ! Il n’y a qu’à voir en quel état était la R.d Madagascar en 1990 ! Vouloir aujourd’hui l’accoquiner avec celui qui a été son tombeur est franchement une injure. La république aujourd’hui est elle faible et démunie à ce point ?
    Construisez enfin une vraie démocratie avec toutes celles et ceux qui depuis son départ ont tentés de le faire, voilà le vrai défi. De cela enfin le peuple malagasy vous serait reconnaissant.

  8. bien joue leroa Mamy, si CHIRAC l’a nommé conseiller aux affaires africaines et SARKOZY a souvent fait appel à ses services c un homme à ne pas négliger même si on ne l’aime pas bonne analyse Mamy

  9. @ Lambo

    Beaucoup de vent et du charabia dans vos commentaires . Ni cohérence ni pertinence . La finesse dans l’analyse n’est pas dans vos ADN . Rien mais vraiment rien à tirer dans le fil de vos idées . L’impression qu’on a c’est que vous êtes neuneu et ça ne tourne pas rond dans votre tête . Apprenez à argumenter clairement . Pour Didier Ratsiraka qu’on l’aime ou pas cet homme est une bête politique qui s’est illustrée par une prestance hors pair et une vrai stature d’homme d’état .

  10. C’est être perspicace que de revoir les lignes successives. Ligne politique, au vu de l’analyse faite, c’est la ligne qui s’imagine.
    C’est la place des vétérans dans l’espace politique qui interroge ici.
    Pour de nombreux pays du
    continent africain et malagasy, la retraite en politique est à analyser en profondeur si développement est un objectif .

  11. · Edit

    Au fait,pourquoi pas avec D .RATSIRAKA?Meme en tant que conseiller.Il est faux de dire que c’est trahir Zafy Albert…

  12. En politique malgache, les ennemies d’hier sont devenus les amis d’aujourd’hui car leur alliance est tellement circonstancielle que les communs de malgaches sont devenus comme des « valala voatango ». Cela se fait et se défait facilement. Tout cela indique qu’aucun parti à Madagascar n’a du tout de ligne de conduite puisque ce ne sont pas de parti mais des regroupements des gens qui suivent aveuglement un leader politique. Donc, à Madagascar, un vrai parti politique n’a jamais existé. Le PSD s’est éteint une fois que Tsiranana est décédé. L’AKFM a disparu de la scène une fois qu’Andriamanjato a tiré sa révérence. L’UNDD n’est qu’un nom une fois que Zafy a rendu son âme. le MFM s’est effrité une fois que Germain et Manandafy ne sont plus. L’Arema vivote car Ratsiraka est frappée d’une infirmité permanente. Pourriez-vous me dire, quelle est la ligne de conduite suivie par tous ces partis politiques?

Poster un commentaire