Gouvernement et Covid-19 : Pas de confinement et pas de vaccination

La propagation du Coronavirus préoccupe les instances dirigeantes du pays en ce moment. Des dispositions seront ainsi prises pour éradiquer ou, du moins, atténuer cette maladie contagieuse.

Face à la propagation du Coronavirus, le Premier ministre Christian Ntsay a apporté son point de vue. Il est contre le retour au confinement et que cela ne figure pas dans le programme du gouvernement. Il a tenu d’ailleurs à souligner que le ministère de la Santé Publique va mettre en place une stratégie pour combattre ce fléau. Ces déclarations ont été faites, lors de sa descente à Mandroseza, avant-hier, portant notamment sur les installations d’approvisionnement en eau à Mandroseza, de l’unité de traitement d’eau conteneurisée à Ankadindratombo et d’une même unité à Mankadimanana. Ces installations vont renforcer davantage l’approvisionnement en eau d’Alasora, d’Ambohimangakely et d’Ambohimahitsy. Le Premier ministre n’a pas manqué de lancer un appel à tout un chacun afin de préserver ces biens communs. Toujours est-il que l’eau est un problème qui reste récurrent non seulement pour la capitale mais presque pour l’ensemble du pays, en particulier pour le « Deep-South » entraînant, de ce fait, la famine et la sécheresse.

Effets secondaires. Toujours à propos de la Covid-19, la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a déclaré la semaine dernière qu’il faudrait promouvoir le CVO Covid Organics et le CVO plus. D’ailleurs, a-t-elle dit, nous avions déjà enregistré du succès sur ce point. Concernant les vaccins pour combattre la Covid-19, elle estime qu’il y avait eu des effets secondaires dans son application et que la solution c’est le CVO Plus. Et d’enchaîner que les vaccins ne constituent pas une priorité pour l’Etat. Faut-il rappeler que le Covid Organics (CVO) est une boisson à base d’Artemisia. Connu sous l’appellation de « Tambavy », il est en vente libre à Madagascar. Le « CVO PLUS » sous forme de gélules, est le premier produit fabriqué par la nouvelle usine pharmaceutique dénommée « Pharmalagasy ». Il contient 100g d’artemisinine (dérivé de l’Artemisia) ainsi que de l’extrait de Ravintsara, une plante aux vertus thérapeutiques poussant à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

22 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Celui-là est un vrai ordurier !!!
    Azo antoka !!
    Dia iza aza no andeha ihevitra fa tokony omena topi-maso io fako io ?? Any izy e! e! e!
    Azy ny azy ; hoy ilay ranamana iray izay.

  2. Une petite dernière pour notre pote RAKOTONIRAINY car il doit peiner entre deux consultations à se tenir bien informé sur le pays a qui il a tourné le dos
    18:45 – MANIFESTATION ANKATSO
Aux dernières nouvelles, de source auprès des étudiants de la Faculté des sciences d’Ankatso, 2 d’entre eux ont été admis à l’hôpital HJRA, suite à leur manifestation dans la matinée de ce 15 mars. Ils etaient blessés au jambe
    18:30 – COVID-19 – ATSINANANA
Le gouvernorat de la région Atsinanana invite les populations locales, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19, à ne sortir de chez elles qu’en cas réelle nécessité, surtout durant le weekend pascal.
    14:04 – COVID-19 SITUATION
    105 nouveaux cas de covid-19, dont 88 formes graves ont été enregistrés sur l’ensemble du pays le 14 mars 2021. 5 décès sont survenus le même jour ainsi que 14 nouvelles guérisons.

  3. RAKOTONIRAINY un grand penseur réputé en France a dit il y a peu « La susceptibilité à fleur de peau est un signe de faiblesse . » vous me semblez légèrement susceptible mon cher ami … Honoré de Balzac qui est également l’équivalent du penseur ci-dessus nommé disait en parlant de vous : « Avoir une prétention et la justifier est l’impertinence de la force ; mais être au-dessous de ses prétentions avouées constitue un ridicule constant dont se repaissent les petits esprits. » à vous lire vous ressemblez de plus en plus à un ballon …. et effet ce qui ressemble le plus à un ballon, c’est un pédant ; il en a le vide et l’enflure. ” Citation de Joseph Sanial-Dubay ; Les pensées sur l’homme, le monde et les moeurs (1813) … un illustre homme comme notre RAKOTONIRAINY National

  4. Vous qui continuez à discuter avec Mr RAKOTONIRAINY, le monsieur qui veut toujours avoir raison derrière son ordinateur tranquille en France, un pays où il y a une liberté d’expression, un pays où on n’agresse pas et on n’insulte pas une personne qui a une opinion différente. Arrêtez de discuter avec ce Monsieur, je ne répond jamais à ces post car je ne descend pas dans les caniveaux.
    Il va me répondre mais vous verrez il n’y aura aucune réponse de ma part

  5. @ DEBAS

    Vous n’avez pas un concierge pour lire le fruit de vos masturbations incessantes qui n’intéressent que votre petite personne ? C’est vrai le dispositif COVAX est une grande nouveauté qui nécessite à tout prix vos enseignements . Et vous dîtes que vous n’êtes pas imbu de votre personne avec d’aussi minables condescendances ?

  6. @ BANGAKELY

    Ny anareo angamba 1ère dose fa ny anay 2e dose efa basy koa ny Pfizer . Hitan’ny havany eo ry LAMBO sns raha mirediredy hoe azo hampiharahana hono ny CVO sy vaccin ?! LOZA …

  7. @ LAMBO

    Vous avez raison il y a aussi les abrutis , les demeurés , les imbéciles et les incultes pour le CVO ! Point barre .

  8. La Somalie a reçu lundi une première cargaison de 300.000 doses du vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19, destinées à ceux qui travaillent en première ligne à lutter contre la maladie ainsi qu’aux personnes les plus à risque, a annoncé le gouvernement.
    Ces vaccins, fabriqués en Inde par le Serum Institute of India, sont fournis par le biais de l’initiative Covax qui vise à tenter d’assurer une distribution équitable des vaccins. Ce mécanisme est géré par l’Alliance du Vaccin (Gavi), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi). «L’arrivée des vaccins contre le Covid-19 intervient à un moment critique pour la Somalie qui connaît une nouvelle vague de l’épidémie», a déclaré la ministre de la Santé, Fawziya Abikar Nur, dans un communiqué. «Elle ne peut être contenue que si tous les pays font front ensemble, y compris la Somalie». Pays pauvre de l’Afrique, en guerre depuis 1991 et confronté aux attaques djihadistes des shebab, la Somalie (15,4 millions d’habitants) a vu les cas de coronavirus exploser le mois dernier (+77 %), à 9190, avec un nombre de décès plus que doublé atteignant 367 au total. Le vaccin du groupe suédo-britannique AstraZeneca, mis au point par des chercheurs de l’Université d’Oxford, est peu coûteux, facile à transporter et à stocker.
    Selon Fawziya Abikar Nur, la Somalie dispose de «systèmes solides en place» pour procéder à la campagne de vaccination. «Les vaccins ont aidé d’autres pays à réduire la vitesse de propagation du Covid-19 et nous avons confiance dans le fait que nous ferons de même pour les Somaliens», ajoute-t-elle. Ailleurs dans la Corne de l’Afrique et en Afrique de l’Est, l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda et l’Ouganda ont également lancé des campagnes de vaccination contre le Covid-19.

  9. @ DEBAS

    Vous êtes un mythomane avéré . Je vous mets au défi de faire la démonstration de vos insinuations . Où est le problème si je suis en France ou ailleurs ? Je ne fais pas de complexes contrairement à vous .Parce que vous croyez que vos logorrhées délirantes rapportant ici des articles de presse  » nauséabonds  » , des attaques personnelles et des médisances relèvent de la TOLERANCE ? Balayez devant votre porte avant de faire de l’autosatisfaction sur vos prestations qui n’ont rien d’extraordinaire sauf de mauvaise classe . On commente les articles mais on ne joue pas au  » petit journal  » du matin . En plus vous êtes un vrai tartuffe doublé de lâcheté en avançant avec des pseudos de tarés style  » purgatoire  » et autre . Il n’y a pas de place pour les maquereaux et les fouineurs de service dans les débats et les contradictions entre les gens cultivés et bien élevés . Apparemment la hauteur d’esprit n’est pas dans vos ADN . Vous êtes très mal placés pour me flanquer un jugement de valeur .Par contre tout se résume chez vous comme un cul-terreux aigri et frustré !

  10. Mazava aminareo rehetra ny tenin’ny mpitondra izany ,fa ho toa inona na ho toa inona ,tsy misy vakisiny sy fihibohana izany .Mahaiza mifampikatro doha ,mifaninana sy mifanabaty fa i Bangakely efa vita vakisiny (Pfizer) fa tsy astra zeneca .

  11. Au commencement, il y avait la COVID 19.
    Et puis, vînt le CVO.
    Et puis, viennent les vaccins.
    Et aujourd’hui, il y a : COVID 19 + CVO + 5 ou 7 vaccins + les partisans + les courtisans + les partants + les opposants + les insultants + les orduriers + les manipulateurs + les vociférants + les non-inscrits… etc.
    Est-ce grave docteur ???

  12. Si le CVO++++ est en vente libre à Madagasikara comme le toakaGasy,
    De quel droit on interdit la vente libre des vaccins du covid aux Malagasy ?
    Laisser libre à chacun et suivant sa conscience de faire son choix.
    Organiser et donner des explications scientifiques par des scientifiques pour le CVO+++ et les vaccins.
    Je suis sûr que les professeurs prix Nobel de l’IMRA sont capables d’organiser des conférences populaires pour les Malagasy.
    Des scientifiques Chinois, Russes, Américains avec l’OMS sont aussi capables de donner des explications par visio conférence aux Malagasy et à diffuser sur des TV. En rappel, il y a plus de 200 millions de vacciner dans le monde.

  13. RAKOTONIRAINY Vous dites souvent cela dans vos commentaires que « vous aurez un adversaire à votre taille … » cela dénote une personne imbue d’elle même qui n’accepte pas que les gens ait une autre opinion qu’elle … vos commentaires dictatoriaux sont à l’image de ce qui se passe au pays … bien installé en France derrière votre ordinateur vous avez perdu la notion de la liberté d’expression qui semble vous être si chère … je suis une « tache » …. soit chacun est libre de s’exprimer comme il veut …. généralement quant on a un peu de classe et de respect envers son prochain on le fait sans haine ni violence … vous remarquerez que moi je n’utilise pas de mot désobligeant à votre égard … peut être auriez vous besoin d’un directeur de conscience en effet car vos propos sont à votre image un peu glauque …

  14. Pas de confinement, pas de vaccin
    Autrement dit, je vous laisse crever.
    Car vous croyez que les autres pays sont cons pour passer par là?
    Ambom-po diso lalana..!

  15. @ DEBAS

    La susceptibilité à fleur de peau est un signe de faiblesse . On voit que la liberté d’expression n’est pas votre tasse de thé . Être « classe  » dans ses argumentations ce n’est pas venir comme un  » gratteur de cul  » qui n’a rien à foutre de sa journée en relatant pêle-mêle des informations de caniveau . Vous n’êtes pas mon directeur de conscience et je n’ai pas de leçon à recevoir de vous . D’ailleurs certainement on ne joue pas dans la même cour . Je ne citerai jamais BETOKO dans le fil de mes idées . Gardez votre sang froid parce que vous aurez un adversaire à votre taille . Vous êtes pathétiques pour ne pas dire une « tâche  » ! Point barre .

  16. Rakototonirayni …. on a pas le droit de s’exprimer et de donner des infos et des commentaires sans se faire insulter ? Moi j’ecris calmement je n’invective pas même si je ne suis pas d’accord avec certains commentaires … vous êtes le reflet même de ce qui se passe dans ce pays … de relayer des infos c’est un crime de lèse majesté ? Vous êtes triste mon pauvre Monsieur de vous comporter ainsi … un peu de classe cher ami

  17. @ DEBAS monsieur PURGATOIRE

    Tout ce que vous ressassez non seulement sont  » hypersaoulantes  » et  » redondantes  » . Vous n’êtes pas le journal du matin . Ici c’est MIDI et on n’est pas chez votre torchon Madagascar-tribune.com . Argumentez simple et vous serez servis .

  18. Toujours pour Danielle et ce n’est pas rfi … c’est un journal bien de chez nous
    SECES : Six enseignants-chercheurs emportés par la Covid-19

    Le Seces appelle les citoyens à respecter les mesures sanitaires.
    Le syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’enseignement supérieur déplore six pertes humaines liées à la Covid-19 dans un communiqué partagé aux journalistes hier. Des décès enregistrés auprès de l’Université de Mahajanga et de l’Université de Toliara qui comptent chacune trois pertes humaines d’après toujours le Seces, avant de faire également savoir le décès par la Covid-19 d’un enfant d’un enseignant-chercheur d’Antananarivo. Face à la situation qui prévaut dans le pays, le syndicat lance l’alerte et appelle tous les responsables étatiques, à tous les niveaux, «à prendre leurs responsabilités et à prendre des mesures d’urgence». Le syndicat de continuer « il ne faut pas attendre qu’il y ait hécatombe avant que des semblants de mesures ne soient prises ». Un message qui s’adresserait surtout aux responsables des universités du pays d’après Faliarivony Randriamialinoro. Joint au téléphone, notre interlocuteur d’expliquer « le Seces appelle à la prise de décisions. Face à la situation actuelle, soit les universités suspendent les cours – une décision prise par le conseil scientifique, il faut le rappeler – soit elles continuent les activités pédagogiques et prennent les meilleures mesures possibles afin de protéger les enseignants, les chercheurs, les étudiants ainsi que le personnel administratif et technique. L’heure est à la vigilance absolue».
    José Belalahy

  19. Pour daniele
    Effectivement les gens ne sont pas si cons :
    Des médias sous influence
    La précarité des journalistes et des médias malgaches les rend particulièrement vulnérables à l’influence des hommes d’affaires et des responsables politiques qui possèdent de nombreux organes de presse. L’élection présidentielle remportée fin 2018 par l’ex-leader de la transition Andry Rajoelina a confirmé la très forte politisation des médias locaux et notamment de la presse écrite. La quasi-totalité des titres ayant pris parti pour l’un ou l’autre des principaux candidats, l’accès à une information neutre et indépendante a été fortement limité. Des patrons de presse ont ensuite été nommés au gouvernement. Certains événements officiels sont réservés aux médias et aux journalistes proches du pouvoir. Après plusieurs années de procédure, le journaliste Fernand Celo, nommé au prix RSF 2017, qui avait été arrêté après des révélations compromettantes sur les autorités judicaires et politiques de sa région, a enfin été blanchi par la justice en 2019. Sur le plan légal, le code de la communication adopté en 2016 fait référence au code pénal pour statuer sur les délits de presse, menant potentiellement à une criminalisation de la profession. Il prévoit de lourdes amendes pour des infractions allant de l’outrage à la diffamation et à la divulgation de « fausses nouvelles », délit très imprécis et supprimant le droit à l’erreur des journalistes. La corruption, notamment dans le secteur des ressources naturelles ou de l’environnement, reste un sujet difficile à traiter.

    « Je suis accusé du meurtre du médecin qui a été retrouvé pendu à l’hôpital dimanche » témoigne, hébété, au micro de RFI, ce professeur respecté.
    L’interrogatoire a duré 3 heures. « Quelle est la cause du décès ? », « Pourquoi n’avez-vous pas effectué une constatation plus approfondie ? », « Avez-vous tué votre collègue par vengeance ? » Maître Berthieu, son avocat, raconte : « Bien sûr, mon client a tout nié en bloc. Mais on lui a aussi posé des questions sur une publication [de sa lettre ouverte] sur Linkedin, sur la répercussion de sa publication. Le fait qu’il ait émis son point de vue en tant que scientifique, moi je crains que ce soit aussi une des causes de son arrestation. »
    Doutes sur la véritable raison de l’arrestation
    Il y a un mois, au moment du lancement du Covid-Organics, le remède traditionnel amélioré, le professeur s’était fait remarquer sur le réseau social, en rappelant la nécessité de rester rigoureux et rationnel face aux précipitations liées au contexte de pandémie.

  20. RFI ne sait dire que des choses.negatives sur Mada ils n ont jamais un mot positif pour soutenir les immenses effortsde rajaoelina.
    Je vis a majunga depuis 11 ans et.la vie est.normale je ne vois pas de convois mortuaire tout fonctionne normalement. Je suis allée aux urgences de l hôpital principal pas de surpopulation il y avait des places libres. Arretez de faire peur aux gens ils ne sont pas si cons ils ont compris.

  21. Et dire que betoko nous expliquait que les hôpitaux en France étaient surchargés … on comprend mieux si en plus de nos malades tous les dirigeants malgaches viennent se faire soigner et par la même occasion se faire vacciner car le pays n’est pas capable de bien les soigner ….

  22. Et pendant ce temps …..
    Madagascar : les cas de Covid-19 se multiplient et le ministre de la Défense a été évacué à la Réunion
    14 mar 2021, 18h43 31
    Madagascar qui semblait jusque-là assez épargné par l’épidémie de covid doit faire face à une recrudescence importante de nouveaux cas depuis plusieurs jours. Le ministre de la Défense nationale a d’ailleurs du être évacué à la Réunion pour y être soigné.
    Difficile d’avoir des données exactes sur la situation de la Grande Ile. Mais une chose est sûre, Madagascar connait actuellement une nouvelle vague de covid-19. « Les chiffres récents de contaminations donnent des sueurs froides aux autorités qui ont sonné le branle-bas de combat. Les propos qu’elles tiennent sont mesurés, mais les dispositions prises montrent qu’elles prennent la situation très au sérieux », annonce Midi Madagascar.
    Ce sont les régions d’Analamanga et de Mahajanga qui sont les plus touchées. Selon L’Express de Madagascar, la situation est même alarmante à Mahajanga où des décès surviennent presque tous les jours. La situation est d’autant plus critique que les hôpitaux sont pas bien équipés pour faire face à un afflux de malades.
    Nosy Be, l’île touristique de Madagascar au nord-ouest du pays, n’est pas épargnée. Selon RFI, en moins d’un mois, l’archipel a enregistré deux décès officiels et plus de 40 cas positifs. « Le nombre de convois mortuaires est anormalement élevé et l’impossibilité de se faire tester n’apaise pas le malaise ambiant ».
    Selon Midi Madagascar, de hauts responsables ont d’ailleurs été évacués pour se faire soigner, notamment à la Réunion. C’est le cas du ministre de la Défense Nationale, Léon Richard Rakotonirina. Le gouverneur d’Analamanga, Hery Rasoamaromaka, a lui aussi quitté la Grande Ile à cause de son état de santé.
    Pour rappel, le gouvernement a décidé de ne pas solliciter le système d’aide internationale en matière de vaccin. « On attend de voir l’efficacité du vaccin dans les pays qui l’utiliseront en premier », expliquait la porte-parole du gouvernement. Il est dit que le président de la Grande Ile a beaucoup misé sur le Covid-Organics, ce remède traditionnel à base de plantes dont il n’a cessé de vanter les mérites depuis la crise sanitaire.

Poster un commentaire