Rajoelina sur la Rocade d’Iarivo :  « Le développement avance à Très Grande Vitesse »

La Cadillac présidentielle a ouvert la voie sur la Rocade d’Iarivo.

« Le projet que nous inaugurons aujourd’hui a été longuement réfléchi et planifié », c’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina hier lors de la cérémonie d’inauguration de la Rocade d’Iarivo qui s’est déroulée au rond point de Nanisana.

Une manière de répondre à ceux qui affirment que la construction de la Rocade d’Iarivo a été initiée par le précédent régime. Le chef de l’Etat de rappeler que l’officialisation et la sécurisation du financement de ce projet remonte à 2011. L’accord de financement y afférant a été signé à Paris lors de sa rencontre avec l’ancien président français Nicolas Sarkozy. « C’est la consécration d’une dizaine d’années de travail acharné et d’efforts… Nous avons débuté ce projet à l’époque. Nous l’avons terminé et nous l’inaugurons avec fierté aujourd’hui. Et le plus important est que c’est la population qui en bénéficiera », a-t-il soutenu. En effet, la construction de cette Rocade a été initiée sous la Transition. Cependant, les travaux n’ont pu réellement débuter qu’en 2015.

32 mois. C’est la durée totale des travaux de construction de cette route qui a pour objectif de fluidifier les déplacements urbains internes à l’agglomération d’Antananarivo. Le coût de la construction est de 62,8 millions d’euros. Financement de l’Agence Française de Développement, de la Banque Européenne d’Investissement, de l’Union Européenne etdu Gouvernement malgache. D’une longueur totale de 8,2 km, la Rocade d’Iarivo est composée de trois tronçons : la Rocade Est qui relie la RN2 au Boulevard Tokyo sur une distance de 3,8 km ; la Rocade Nord-Est sur 3,426 km reliant Ambohimahitsy – Andranobevava ; et le Raccordement urbain de 1 km au niveau de Nanisana qui se termine par un carrefour en  » T  » à Ankadindramamy. Cette route nouvellement construite de deux fois deux voies sera officiellement ouverte aux usagers à partir de ce jour à minuit.

La Rocade d’Iarivo apporte des solutions concrètes pour toute l’agglomération d’Antananarivo, surtout pour le désengorgement de l’axe Analamahitsy, Nanisana et Mahazo, mais aussi les zones connexes au Marais Masay. Le projet contribuera aussi au développement des localités environnantes avec la mise en place de 2 ponts, 41 ouvrages hydrauliques et 22 arrêts-bus. « A partir d’aujourd’hui, Antananarivo connaîtra moins d’embouteillages car l’agglomération sera totalement desengorgée », a soutenu le président Andry Rajoelina. En effet, cette nouvelle voie rapide relie la capitale à la RN2 et la RN7, desservant l’Est et le Sud du pays. Elle raccorde également Antananarivo avec le Nord via la RN3. Cette route permettra de faire le trajet Tana – Ambohidratrimo en 30 minutes, un trajet que l’on effectuait en 2 heures auparavant, a annoncé le chef de l’Etat. Et lui d’ajouter que cette nouvelle infrastructure donnera à notre pays une dynamique sociale, commerciale et économique.

Pour sa part, l’Ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, Giovanni di Girolamo a relevé les avantages environnementaux qu’apportera la Rocade d’Iarivo. « Moins de carburants seront brûlés et moins de temps sera perdu dans les embouteillages », a-t-il déclaré. Quant à lui, l’Ambassadeur de France, Christophe Bouchard a souligné l’exemplarité de l’engagement de la France et de l’Union européenne aux côtés de Madagascar dans un partenariat confiant et fructueux pour l’émergence du pays. Selon ses dires, « C’est votre capitale de demain qui se dessine devant nous. Une capitale moderne, plus accueillante pour sa population ». Le Diplomate français a réaffirmé la détermination de la France à poursuivre ce partenariat dans la réalisation de l’Antananarivo du XXIème siècle, particulièrement dans le cadre du secteur transport, mais aussi la réalisation de la ville nouvelle de Tanamasoandro.

« Changer l’histoire de Madagascar ». Tel est le défi que nous nous sommes lancés, et que l’on veut accomplir. Cela demande de l’audace et une vision d’envergure. « Osons et voyons grands pour les Malgaches et pour Madagascar », a conclu le chef de l’Etat. Au cours d’une interview, Andry Rajoelina a déclaré que tous les chantiers dans le cadre du développement de Madagascar avancent bien actuellement et à très grande vitesse, non seulement dans le cadre de l’embellissement d’Antananarivo mais aussi de tout Madagascar. A cette occasion, il a aussi annoncé que les travaux relatifs à l’installation du train urbain sont déjà en cours. Par ailleurs, le projet de mise en place de lignes téléphériques à Tana débutera incessamment. A entendre le chef de l’Etat, ce dernier projet sera financé par le Trésor français. « On n’est qu’à mi-mandat. Vous verrez qu’à la fin du mandat, le développement sera palpable à Tana et dans toutes les provinces », a soutenu Andry Rajoelina. Concernant, le vaccin contre la Covid-19, le numéro un d’Iavoloha ne fléchit pas sa position. « Jusqu’ici, c’est le CVO Plus qui nous a permis de vaincre cette pandémie. En revanche, ceux qui se sont fait vacciner savent déjà quand est-ce qu’ils doivent faire leur deuxième dose. Peut-être au début du mois d’août ».

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Je n’ai JAMAIS? vu la route Tana ! Tamatave en état c’est pourquoi je fais le trajet en avion lorsque c’est possible.
    Lorsque vous rebouchez un début de détérioration en mettant de la terre avec un peu de goudron complété par un conpactage manuel ?, au 1er véhicule c’est fini et quand ils font le revêtement complet avec une épaisseur de 5 cm ?.
    En moins d’un mois ça recommence ???
    AR fait le Kakou comme tout homme ou femme politique ?et ce dans tous les pays, c’est de bonne « guerre » ?

  2. Il n’y a presque plus aucun pays d’Afrique qui n’a pas de grandes infrastructures qui concurrencent les grandes villes asiatiques ou occidentaux mais Afrique signifie toujours misères et Etat mendiant. A moins d’etre fou allié on ne peut dire que ça c’est de « ambo-po pirenena » et developpement oui c’est vraiment très rigolo….

  3. La famine à Madagascar fait des ravages, contraignant des habitants à manger des criquets, des feuilles de cactus et même de la boue, a alerté vendredi un responsable de l’ONU, en soulignant qu’il s’agit du premier pays au monde à expérimenter la faim due à la crise du réchauffement de la planète.
    La situation aujourd’hui, provoquée par plusieurs années de sécheresse, a fait dire au patron du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, qui s’est récemment rendu sur place que «cela ressemblait à ce que vous voyez dans un film d’horreur».
    Vendredi, la directrice régionale du PAM pour le sud de l’Afrique, Lola Castro, qui a accompagné David Beasley dans son voyage, a évoqué une «situation très dramatique», lors d’un entretien par vidéo avec des journalistes à New York. «Le pire est à venir», a-t-elle prédit. «Nous avons des gens au bord de la famine et il n’y a pas de conflit. Il y a juste le changement climatique avec ses pires effets qui les affecte gravement», a-t-elle ajouté, jugeant une «action rapide plus que nécessaire» de la communauté internationale. «Ces gens n’ont contribué en rien au changement climatique et ils en prennent l’entier fardeau à l’heure actuelle», s’est-elle insurgée, en citant David Beasley.

  4. Le projet est lancé en 2011 ? Et il est clôturé en 2021 ? Et c’est à très grande vitesse ? Shh … Mangina rangahy a !

  5. Escuse moi c un rigolo vous avez vue la route tana tamatave

Poster un commentaire