Atteinte à la sûreté de l’Etat : Un membre du CFM auditionné au Toby Ratsimandrava

O.L.R., un des membres du CFM a été convoqué pour audition au Toby Ratsimandrava hier.

D’après les informations, le dossier sera déféré au parquet dans les heures qui viennent. Ce sera une occasion de connaître le sort de ce membre du CFM, nommé du temps du régime HVM.

Atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. Ce serait le chef d’inculpation qui pèse contre un membre du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM). Il serait même question d’une tentative de coup d’Etat. En effet, d’après les informations, un membre de cette Institution chargé de la réconciliation nationale serait actuellement dans le collimateur de la Justice. Le docteur O.L.R. a été auditionné au Toby Ratsimandrava hier. Pour l’heure, le dossier reste flou car aucune communication officielle n’a été faite, ni de la part de la gendarmerie nationale en charge de l’enquête, ni venant des responsables au niveau du CFM. Les supputations laissent entendre que l’affaire est liée à des tracts incitant à la révolte qui ont circulé à Antananarivo. Ici, le conditionnel est de rigueur.

Publications. En tout cas, les observateurs ont appris cette audition à Andrefan’Ambohijanahary à travers les nombreuses publications que l’intéressé a sorties sur Facebook tout au long de la journée d’hier. Des posts ayant permis aux simples citoyens de comprendre qu’il s’agit d’une affaire liée à des publications sur Facebook. En effet, O.L.R. exhorte les facebookers à faire attention à ce que l’on poste sur les réseaux sociaux. « Il faut faire en sorte que les publications respectent la loi en vigueur pour ne pas être comprises comme étant de la déstabilisation, mais aussi afin qu’elles ne soient pas sources de dissension au niveau de la société », prévient-il. Il, c’est le docteur O.L.R. Rabe qui, dans un autre post, n’a pas manqué de saluer le professionnalisme des enquêteurs de la gendarmerie, et affirme qu’il fait confiance à la Justice malgache. En effet, d’après les informations, le dossier O.L.R. sera déféré au parquet dans les heures qui viennent. Ce sera une occasion d’avoir des informations sur les tenants et aboutissants de cette affaire, mais aussi de connaître le sort de ce membre du Conseil du Fampihavanana Malagasy. À entendre notre source, après son audition au Toby Ratsimandrava, il a été autorisé à rentrer chez lui. Histoire à suivre.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    L’opposition doit être constructive et intelligent , on ne veut plus de désordre , halte à la violence …..
    Apportons des solutions pour sortir de cette pauvreté ….

  2. Il faut expliquer aux Malagasy : la sûreté de l’état, la liberté d’expression, le droit de critiquer, le droit de commenter les résultats du gouvernement, …. asa tsy vita, …
    .
    Dans un vrai pays démocratique, on a droit à une partie d’opposition (cuba, corée, chine)
    Madagascar n’est l’Europe ou l’Amérique mais je vous invite à regarder le droit d’existence des opposants, … leur droit d’expression, …. diffuser des tracts, conférence, … en Europe, …
    Bien sûr, un coup d’état n’est pas légitime oui démocratique.

Poster un commentaire