Christian Ntsay : 166 600 doses de Janssen attendues en début Août

Une seconde intervention du Premier ministre en l’espace de 15 jours.

L’Etat prolonge la fermeture des frontières pour tous voyageurs venus de l’extérieur pour endiguer la reprise épidémique.

La menace du variant Delta, qui rôde déjà dans les îles sœurs, a motivé le gouvernement à ne pas céder aux pressions des opérateurs du tourisme qui souhaitent, pourtant, voir nos frontières ouvertes aux touristes afin de relancer le secteur qui a subi de plein fouet les conséquences néfastes de la propagation de la pandémie. L’Etat ne compte pas desserrer l’étau même si « durant ces deux dernières semaines, les nouveaux cas sont en baisse », selon le Premier ministre, Christian Ntsay.  L’État d’urgence sanitaire est prolongé. Pourtant, « les statistiques démontrent que les cas graves connaissent une hausse et les décès ne sont pas encore en baisse », a-t-il affirmé. « On doit encore rester très vigilant surtout face à la menace du variant Delta qui touche actuellement 104 pays dans le monde et qui plane sur le pays », a mis en garde le chef du gouvernement.

Population. En France, avec qui Madagascar entretient des liaisons aériennes très fréquentes, les autorités sont déjà en alerte pour éviter un regain de contaminations face au variant Delta qui commence à y gagner du terrain. La fermeture des frontières est donc une option réaliste aux yeux du gouvernement afin de « protéger la population » selon Christian Ntsay. Ce dispositif a été déjà annoncé lors du dernier Conseil des ministres de la semaine dernière et rappelé, hier, par le Premier ministre durant une courte émission dédiée à la gestion à la crise sanitaire sur la télévision nationale. « On est conscient que les mesures sanitaires ont réellement impacté l’économie, particulièrement le tourisme », a-t-il soutenu mais « différentes dispositions, comme des mesures fiscales ont été déjà prises afin d’alléger certaines charges des entreprises du secteur pour faire face à la situation », poursuit-il.

Trois mois. Si dans d’autres cieux on s’attèle pour accélérer la vaccination afin de pouvoir, non seulement, mieux riposter en cas de rebond épidémique due au redoutable variant Delta, mais aussi donner un souffle à une économie dévastée par la propagation du virus, dans le pays la campagne est pourtant au ralenti. Les premières doses de Covishield ont été livrées en mai dernier et la prochaine, selon le Premier ministre, sera attendue vers le début du mois d’août. Il a fallu donc attendre trois mois pour que la campagne de vaccination redémarre.

Jansen. Le gouvernement attendra alors le prochain acheminement de vaccin dans le cadre de l’initiative Covax de l’Organisation mondiale de la Santé pour poursuivre la campagne de vaccination. Lors de la prochaine livraison, 166.600 doses de Janssen du laboratoire américain Johnson&Johnson sont attendues au pays, a affirmé hier le chef du gouvernement, avec d’autres doses de Covishield qui vont assurer la dose de rappel pour ceux qui ont déjà bénéficié de premières injections de sérum lors de la première campagne. Avec ce rythme, il faut pourtant noter, que l’atteinte de l’objectif de vacciner 4 millions de Malgaches annoncé par Christian Ntsay en mai dernier prendra encore du temps.

400 personnes. Et en attendant d’immuniser la population, l’Etat mise sur les mesures de restriction sanitaire qui sont maintenues pour éviter une nouvelle vague de contaminations notamment pour les prochains quinze prochains jours, surtout pour Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Atsimondrano et Avaradrano, Ambohidratrimo, Fianarantsoa I et Antsirabe I. La circulation des personnes y est toujours limitée. Les sorties nocturnes sont interdites de minuit jusqu’à 4h du matin dans ces districts. Les boîtes de nuit demeurent interdites lors de la dernière quinzaine de l’état d’urgence sanitaire et leurs portes resteront closes pour les deux prochaines semaines. Le retour des réunions publiques sera limité et ne devra pas dépasser les 400 personnes. Le port du masque en public demeure obligatoire comme la distanciation physique dans les espaces publics. Ces mesures sanitaires qui ne sont, toutefois, pas suivies avec rigueur au niveau des transports publics.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. On peut continuer à fermer nos frontières, ça n’empêchera pas l’entrée des différents variants, delta entre autre. C’est la politique même de santé qu’il faut améliorer(vaccination de masse, gestes barrières, règles d’hygiène élémentaires etc…). Notre politique actuelle ne fait que tuer l’économie et par conséquent appauvrir de plus en plus la population.

  2. Et qui a fait le covidshield ?
    Et les frontières fermées et pourtant arrivent toujours par centaines ?
    Bla, bla,bla !!

  3. @ Lambo

    C’est une capitulation d’accepter la vaccination quelque soit le type de vaccin si on se réfère aux délires imbéciles de l’efficacité non prouvée scientifiquement d’un tambavy pisse mémé et maintenant d’une gélule de pharmalagasy accouchée avec toute la supercherie d’essais cliniques de pacotille des charlatans à la solde du pouvoir . Il ne sert à rien vos blablas de faux-jeton jouant l’intéressant mais en réalité traduisent une inculture scientifique profonde .Les résultats probants de ces imposteurs sont à jeter dans les chiottes .Et l’embargo de votre CVO il se situe dans la subconscience de votre petite cervelle de minable complotiste de la vaccination qui n’arrive pas à discerner l’espoir ultime pour l’humanité avec cette prouesse technologique de la fabrication des vaccins en un an .Maintenant circulez il n’y a rien à voir sinon le HAZALAMBO vous poursuivra de plus belle …

  4. Broder sur les vaccins anti- COVID 19 est devenu un lieu commun à force d’apporter explications et incitations par les médias de divers horizons.
    Pour les partants à la croisade ;
    Moins que ça, c’est l’aplomb !
    Plus que ça, c’est le firmament !
    Parfois, il y a lieu de se demander de quelles surprises et d’équations, demain sera-t-il porteur? à force de voir tel ou tel variant se propager avec grande facilité un peu partout. La peur et la seule prudence connaissent leurs limites.
    Le comment du pourquoi malgache mériterait attention et analyse sans complaisance.
    Pourquoi MADAGASCAR est la seule île à pouvoir afficher de probants résultats ?
    En attendant et au risque de laisser une image de porteuse de charité à la COVID, il est permis de rêver à une distribution équitable de ces fameux viro – bloquants de la pandémie aux mains des dépositaires de licences ;
    Ou à la levée de la forme d’embargo déguisé.

  5. Je ne comprend plus rien,
    Le service statistique national malgache a déclaré que le cvo++++ est très très efficace, chiffre à l’appui.
    Pourquoi importe t-on encore des produits étrangers moins fiable que notre cvo++++++++
    Doit-on pas favoriser notre produit miracle amélioré préventif ? Où est la préférence nationale ?
    Notre gouvernement doit exiger la validité de notre  »passe cvo » pour voyager librement en Europe.

  6. Le tourisme tout comme d’autres secteurs vitaux de l’économie doivent faire l’objet d’un plan de relance FINANCIER au lieu de mettre le paquet de la LF 2021 sur les « velirano  » avec les 33 stades  » manarapenitra  » non génératrices de richesse et de créations d’emploi mais seulement pour préparer les élections de 2023 . Vous allez voir que les premiers à se faire vacciner par JANSSEN seront les apparatchiks du pouvoir entr’autres la langue gueule ministre de la communication .

Poster un commentaire