Académie militaire : Andry Rajoelina met l’Armée devant ses responsabilités

Le président de la République et les chefs militaires à Antsirabe.

Cette année, la cérémonie Fandresena a pris une forme particulière. Le Chef de l’Etat a d’ailleurs adapté son discours pour être en rapport avec la situation actuelle. Andry Rajoelina a profité de cette descente à Antsirabe pour mettre les forces armées devant leurs missions et devoirs. «  Vous êtes le dernier rempart pour la défense de la souveraineté nationale et de la sécurité sur toute l’étendue du territoire… En tant que Chef suprême des forces armées, je vous rappelle qu’il est de votre mission de défendre notre patrie contre tous les ennemis, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Mais aussi contre ceux qui projettent de faire du mal, de déstabiliser, de détruire ou de bafouer le peuple et les valeurs malagasy. En cette période où les menaces contre notre pays changent, vous devez prendre vos responsabilités pour préserver la souveraineté nationale et la sécurité. Je suis sûr et je reste confiant que vous allez tout faire pour assumer cette noble responsabilité « . C’est en ces termes que le Chef de l’Etat interpelle les forces de l’ordre par rapport à la situation actuelle. S’adressant aux élèves de la promotion Ismaël Mounibou qui va désormais prendre fonction au niveau des forces armées, le président Andry Rajoelina prévient que la mise en application de ce qu’ils ont appris à l’Académie militaire nécessite la dévotion et le respect de la discipline. Dans sa prise de parole, le ministre de la Défense nationale, le Général Léon Jean Richard Rakotonirina a tenu à rassurer le Chef de l’Etat.  » Vous pouvez être tranquille. Nous sommes là, et nous sommes disposés à défendre la souveraineté, l’unité nationale et la sécurité « , a-t-il déclaré.

Icône. 69 Élèves Officiers d’Active issus de la 42ème promotion de l’Académie militaire d’Antsirabe, baptisée « Général de corps d’armée Ismaël Mounibou » ont officiellement reçu leurs épaulettes d’Officiers sur la place d’arme de l’ACMIL hier. Le Général de corps d’armée Ismaël Mounibou, considéré par le Général Léon Jean Richard Rakotonirina comme l’icône de l’Armée Malagasy, est issu de la première promotion de l’Académie militaire d’Antsirabe. Pour leur part, les élèves de la 44ème promotion de l’Académie militaire, dénommée « Amiral Ratsiraka Didier Ignace » ont également été baptisés hier. La cérémonie a été marquée par la passation de sabre entre les « Ombimanga » de la 42e promotion et de la 43e promotion, ainsi que la passation de drapeau entre la promotion sortante et la promotion cadette. Une présentation de Silent Drill et une démonstration dynamique réalisée par la 43ème promotion, ainsi qu’un défilé militaire ont clôturé cette cérémonie. Le président Andry Rajoelina a ensuite procédé à l’inauguration de l’amphi-tactique de l’Académie Militaire qui a été réhabilité par les élèves de la 42ème promotion. Il s’agit d’une salle dédiée à la formation aux différentes stratégies et tactiques militaires pour faire face aux situations sur le terrain.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Je découvre aujourd’hui qu’il y avait un certain général Ismaël Mounibou dans l’armée Malagasy.
    Attention, il y a 2 grandes différence entre un officier étranger qui a fait ses études dans notre académie et un officier qui a servi dans l’armée Malagasy.
    L’armée c’est le gardien de la souveraineté nationale, elle doit aller récupérer toutes nos îles autour de Madagascar.
    Mais si on lit le fait divers tout le jours sur ce journal, c’est l’insécurité totale qui domine dans tout le pays, on est très très loin de la paix et la sécurité que tout citoyen espère.

  2. Les Militaires à la caserne et les Religieux à l’Eglise…« Chacun son métier et les vaches seront bien gardées » ne serait-il pas d’utilité publique ?

  3. Il faut bien former ces militaires et ces officiers …ils font du n’importe quoi!!…sinon ils deviennent des fomenteurs de « Coup d’ Etat » …fa lasa mahamenatr’olona!

Poster un commentaire