Le difficile problème du respect du confinement

(Vision) C’est aujourd’hui que le bilan de ces deux premières semaines de confinement va être tiré. Il sera présenté, comme il l’a promis, par le chef de l’Etat. La lutte contre le coronavirus est loin d’être terminée et elle va même s’intensifier. Il ne devrait y avoir aucun assouplissement de la mesure de confinement, qui est l’une des principales armes utilisées pour stopper la propagation du COVID-19. Mais il est inquiétant de voir de quelle manière une partie importante de la population ne respecte pas la règle. Les premiers cas contacts de coronavirus ont été constatés et les autorités ne vont pas relâcher la bride. Elles disposent des moyens nécessaires pour dépister les cas de contamination, mais c’est sur le contrôle du respect de la discipline qu’elles vont devoir axer leurs efforts.

Le difficile problème du respect du confinement

Anosibe, Andravoahangy, Analakely, Mahamasina… autant de quartiers qui grouillent de monde durant la matinée et qui font frémir les responsables chargés de la lutte contre le COVID-19. Dorénavant, c’est la détection des cas contacts qui va les préoccuper. Les premiers ont déjà été signalés, mais il va falloir abattre un travail de Titan pour arriver à trouver ceux qui sont susceptibles de propager le virus dans cette population qui se déplace sans respecter les mesures barrières. Comment va-t-on procéder pour obliger tout ce monde à respecter les règles ? C’est vrai que la plupart de ces personnes sont obligées de sortir pour trouver leur pitance quotidienne, mais aucune d’entre elles ne veut respecter la distance d’un mètre conseillée. Elles se complaisent même dans la promiscuité. Elles rentrent chez elles à midi, l’esprit tranquille, pour respecter le confinement. Cette période, dite de confinement, est essentielle et va certainement être prolongée, mais la question qui se pose maintenant est de savoir comment la faire respecter. Le casse-tête paraît irrésolvable, alors les autorités vont devoir se pencher sur ce problème très sérieusement.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ici a Madagascar on est loin des images qu’on voit des villes désertes ou personne bouge : ici on voit tout les temps pas mal de monde qui se promène soit pour aller au travail soit au marché mais tout les temps sans aucune prévention et donc sera un miracle si le virus n’augmentera pas !!

  2. FAUT ESSAYER DE FAIRE TOUT SON POSSIBLE POUR RESPECTER LE CONFINEMENT ET LES GESTES BARRIERES C’EST TRES IMPORTANT, BIEN SUR QUE C’EST PAS AMUSANT DE RESTER CONFINES CHEZ SOI PENDANT DES SEMAINES, MAIS AVONS NOUS LE CHOIX? IL N’Y A PAS ENCORE DE VACCINS, LES PLUS GRANDS CHERCHEURS DE LA PLANETE Y TRAVAILLENT POUR METTRE AU POINT UN VACCIN, MAIS SA NE PEUT PAS SE FAIRE DU JOUR AU LENDEMAIN C’EST UN NOUVEAU VIRUS QUI APPARAÎT, LA VIE N’A PAS DE PRIX, CHAQUE VIE HUMAINE EPARGNEE EST TRES IMPORTANT , SOYENS TRES PATIENTS TOUS ENSEMBLENT SUR LA PLANETE NOUS FINIRONS PAR VAINCRE CE MAUDIT VIRUS QUI A DEJA FAIT DES MILLIERS DE MORTS. COURAGE ET BRAVO AUSSI A TOUS LE PERSONNELS SOIGNANTS DU MONDE ENTIER QUI SONT AU PREMIER RANG DE L’EPIDEMIE POUR ESSAYER DE SAUVER LE MAXIMUM DE MALADES INFECTEES DU COVID 19.

  3. Et bien si les autorités eux-mêmes ne respectent pas les mesures de confinement, comment espérer que le peuple les respectera ? Il suffit d’aller voir comment sont organisés les distributions des vivres ?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.