COVID-19 : mettre tout le monde devant ses responsabilités

(Vision) C’est une deuxième période cruciale que nous avons abordée depuis hier. Une étape a été franchie après ces quinze premiers jours, qui ont en quelque sorte permis de rôder les méthodes de lutte contre l’épidémie de coronavirus. Celles du confinement et de la conscientisation de la population sur la gravité du fléau ont plus ou moins bien marché. Mais maintenant, on entre dans l’inconnu. Il s’agit de maîtriser la propagation de la COVID-19 engendrée par ces cas contacts qui se sont révélés. Ce sont les autorités, bien sûr, qui doivent jeter toutes leurs forces dans la bataille, mais il faut que les citoyens soient aussi en première ligne pour se prémunir des risques de contamination. Ils doivent maintenant être responsables de leur sécurité sanitaire, en appliquant à la lettre les consignes des responsables. Il leur faut respecter les directives concernant les gestes barrières et ne plus faire preuve de cette inconscience coupable où ils se complaisaient dans cette promiscuité indécente sur les marchés. Aujourd’hui, il est nécessaire de prendre véritablement conscience du danger et de faire preuve de responsabilité.

COVID-19 : mettre tout le monde devant ses responsabilités

Hier en début d’après-midi, le Professeur Vololontiana annonçait qu’il y avait dix nouveaux cas déclarés, dont sept cas contacts, qui portait le nombre de personnes contaminées ou malades à quatre vingt-deux. Ces derniers cas avaient été détectés dans des quartiers de la capitale et en province. A présent, tout le monde est en face de ses responsabilités et doit être sur ses gardes. La nécessité du confinement ne fait plus de doute et s’il faut sortir, il est impératif de porter son cache-bouche, respecter la distance d’un mètre prescrite, et se laver les mains régulièrement. Le virus est en train de se répandre très vite. Outre toutes ces recommandations, des restrictions ont été annoncées par le chef de l’Etat. La réorganisation de la distribution des aides aux catégories sociales vulnérables va avoir lieu. L’Etat va se décharger de cette distribution pour la confier aux chefs fokontany et à un collectif mis en place dans les quartiers, évitant ainsi les aberrations constatées auparavant. Les autorités sont prêtes à faire monter en puissance les moyens de lutte contre la COVID-19, mais les citoyens doivent prendre une grande part dans cette mobilisation. Les quinze jours à venir sont cruciaux et ils permettront de savoir quelle direction le pays va prendre : arriver à maîtriser la propagation de l’épidémie ou voir une catastrophe se produire.

Patrice RABE 

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Qu’en pensez vous de l’organisation de confinement dans les entreprises, usines, et zone franche???
    Beaucoup de personnels continuent à travailler, en allant à pied.
    Tous cela est porteur d’un très grand risque.
    Prière de voir avec le gouvernement une réflexion plus sérieuse .
    Merci

  2. êtes-vous certain que la promiscuité que vous évoquez est une réjouissance M. Rabe ? Ou ne serait-elle pas plutôt imposée à cette population que vous ne semblez pas beaucoup estimer ? Vous parlez d’indécence, elle peut être appliquée à vos propos. Lamentable et vraiment peu responsable de la part d’un journaliste, ce n’est pas en attisant la haine que l’on résout les problèmes..

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.