Analamanga – Besoins en masques réutilisables : Un million d’unités pour chaque ménage, quatre millions pour chaque individu

En tenant compte du nombre de ménages et de la population totale de la région Analamanga, actuellement confinée, il faudrait au moins quatre millions de masques réutilisables pour en faire disposer chaque personne, et environ un million d’unités pour que chaque ménage dispose d’au moins un masque, alors destiné à la personne en charge des courses et des sorties impératives. 

 

Le port du masque pour toute personne devant sortir hors du domicile a fait partie des consignes émises à l’annonce de la prorogation du confinement partiel. Pour Antananarivo, mais aussi ailleurs, la consigne est loin d’être suivie. Les Tananariviens continuent de sortir sans protection. La distribution de masse de masques, débutée le mardi 7 avril, est encore loin d’atteindre l’ensemble de la population de la ville, ou du moins, l’ensemble des ménages. La distribution en porte-à-porte n’est pas pour l’instant la méthode adoptée. Encore faut-il disposer de masques en nombre suffisant dans un délai très court, pour que chaque ménage, ou mieux, chaque individu en dispose le plus rapidement possible. 

S’il fallait équiper d’un masque chaque personne dans la région Analamanga, les besoins en masques s’élèveraient à près de quatre millions. Plus précisément 3,618 millions d’unités, soit le nombre d’habitants de la région qui est de 3 618 000 en 2018, selon les résultats provisoires du troisième Recensement général de la population et de l’habitation, ou RGPH-3. En revanche, pour équiper chaque ménage d’au moins un masque réutilisable, il faudrait environ un million d’unités, le nombre de ménages dans la région Analamanga se situant autour de 902 000 en 2018, selon toujours les résultats provisoires du RGPH-3. 

Ces données reflètent les besoins en masques réutilisables uniquement. Dans la gestion de cette crise sanitaire, les masques à usage unique sont davantage destinés au personnel de santé. Depuis la semaine dernière, plusieurs entreprises du secteur privé transforment leurs unités de production pour la fabrication de masques réutilisables. Ceux-ci sont « conformes aux normes internationales », selon les indications des responsables ministériels, véhiculées sur la télévision nationale. Ces masques distribués à la population sont réutilisables après un simple lavage à l’eau savonneuse, sans toutefois trop les frotter. Il faut cependant songer à les changer au bout de plusieurs dizaines d’utilisation.

 Hanitra R. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.