PNUD : Don d’équipements de traitements de déchets pour les hôpitaux 

Les agents de santé doivent être préparés à la gestion des déchets provenant des centres de dépistage Covid-19. Le pays doit contenir les risques de contamination du personnel soignant et des patients au sein des hôpitaux, selon le PNUD.

Des centaines de matériels ont été offerts aux hôpitaux d’Antananarivo et de Toamasina par le PNUD, pour améliorer les traitements des déchets.

Des équipements de protection individuelle en grande quantité, des broyeurs de déchets et des matériels de gestion des déchets infectieux, ont été offerts par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), avec le financement du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). Ces dons sont destinés aux hôpitaux d’Antananarivo, à savoir le Centre hospitalier universitaire (CHU) JRA Ampefiloha, le CHU JRB Befelatanana, le CHU MET Tsaralalàna, le CHRD Manjakandriana ; et ceux de Toamasina, soit le CHU Morafeno et le CHU Analakininina. À noter que le CHU JRA dispose du plus grand autoclave de Madagascar, ayant une capacité de traitement de 1 300 litres de déchets médicaux, installé avec l’appui du PNUD et du FEM en 2018, dans le cadre d’un projet régional de promotion de meilleures pratiques environnementales de gestion de déchets médicaux, et d’élimination de polluants organiques persistants. Cet autoclave permet un traitement aux normes des déchets hospitaliers à Madagascar, et traite actuellement les déchets infectieux des tests de dépistage rapide de la Covid-19 réalisés à Antananarivo. 

Renforcement. Par ailleurs, les centres hospitaliers de Befelatanana et de Morafeno à Toamasina prennent également en charge des personnes malades de la Covid-19, d’où la nécessité de faire de ces CHU des espaces sûrs et sains pour les patients et pour les agents de santé, qui sont en première ligne des contaminations. Selon le PNUD, un autoclave de 450 litres est prévu pour le CHU Analakininina, afin d’étendre ces pratiques de traitement des déchets au niveau de la région de Toamasina, touchée par l’épidémie de la Covid-19. En bref, le traitement des déchets doit être assuré pour une lutte efficace contre cette pandémie.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.