Covid-19 : quid de la question de la vaccination à Madagascar ?

La propagation de la Covid-19 est effective. Les chiffres du dernier bilan hebdomadaire publiés par les autorités le prouvent. Mais depuis quelques jours , c’est une situation inquiétante qui est signalée avec le nombre en hausse de cas positif  tant  à l’université que dans les établissements scolaires secondaires. Il ne faut pas se contenter d’utiliser ce ton rassurant  adopté par les autorités sanitaires. Il est nécessaire de lancer un véritable branle-bas de combat. Les mesures basiques, telles que le port du masque obligatoire et le respect des gestes barrières sont nécessaires,  mais cela ne semble plus  suffire, il est peut-être temps de parler vaccination qui  semble un sujet tabou  pour  nos dirigeants qui ne veulent pas en entendre parler. 

Covid-19 : quid de la question de la vaccination à Madagascar ?

Les mesures préconisées pour freiner la propagation du virus ne sont  pas, il  faut le dire, respectées par une partie de la population qui n’est pas consciente du danger. Il n’est pas possible de mettre un agent des forces de l’ordre partout pour les faire respecter. L’épidémie est en train de gagner du terrain, certains observateurs affirment que les chiffres présentés  sont minorés. On a remarqué que la situation est alarmante dans les universités et que l’alerte est lancée dans les établissements scolaires. Il est peut-être temps de se demander s’il ne faut pas mettre sur le tapis la question de la vaccination. De nombreux pays ont commencé leur campagne de vaccination et leurs dirigeants comptent bien accélérer le rythme, freiné par le retard de la production des vaccins Moderna, Pfizer et Astrazeneca. Aujourd’hui, les autorités sanitaires de ces pays sont prêtes à acheter les Spoutnik russe qui est efficace  à 90 % comme le suggère un article du  magazine scientifique Lancet . L’Inde, quant à elle, n’est pas en reste. Les pays en voie de développement peuvent bénéficier du programme de vaccination de l’OMS. Mais Madagascar pour le moment ne veut pas en entendre parler comme l’a affirmé la directrice de la communication de la présidence interrogée par une journaliste de TV5 monde. Aujourd’hui, voilà où en est la situation. Il est peut-être temps d’établir un véritable débat sur la question. 

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Il faut faire confiance à la science ! Si le cvo marche et cela reste à prouver les vaccin est préventif et le seul moyen pour freiner une pandémie .
    Arrêtons le nationalisme à deux balles

  2. Pauvreté n’est pas vice! En témoigne le  » No Comment  »
    Des plans sur la comète ne date pas d’ aujourd’hui.

  3. A quoi sert-il le mètre de distance si dans le taxis-be on est collé collé ??
    Et combien de monde bouge tout lés jour sûr ces moyens ??
    Et il y encore plein de monde qui met son cache bouche en bas du nez et même en bas de sa bouche: nouvelle écharpe !!

  4. @ Zeuro
    Allez vous faire mettre et bien profond non pas le suppo CVO + MAIS la bouteille même du tambavy car apparemment vous aimez ça tout en maintenant Dago en pole position avec son ADY GASY contre le Corona . .

  5. @ Ragasy
    Le CVO dans les chiottes . Point barre .

  6. Du rumeur sur l’achat du Labo Pfizer par l’IMRA ou PharmaGasy
    Du CVO et CVO+++ pour tous

  7. Un rumeur sur l’achat du labo US Pfizer par l’IMRA ou PharmaGasy?
    Du CVO, et CVO+++ pour tous

  8. une petite sodomie avec une énième version en suppositoire du CVO règle la question de la vaccination tout en permettant au pays bien aimé de se maintenir en tête des pays ayant le mieux géré cette malheureuse crise sanitaire

  9. Bonjour
    Nos scientifique ont des talents pour produire des médicaments
    pour protéger le malagasy doncc ils doivent continuer leur travail à produire des comprimés ,des injections,complément alimentaire a base de nos ressources naturelles pour résoudre ce problème mais ne fait pas de vacciner ses peuples.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.