Ethnologie : Le nombre d’Or dans le « Fanorona » malgache



Jacaranda

Le « fanorona » est un jeu bien malgache. Mais il recèle des secrets qui vont au-delà de son côté ludique.

Sans le nombre d’Or qui est présent dans ce qui est vivant, il est impossible de comprendre le principe de la vie ; le corps humain, les animaux, les plantes sont basés sur ce nombre. Il est le seul rapport qui met en résonance la partie avec le Tout, la créature avec le Créateur, le Dieu des Hébreux-Malgaches. Sans se rendre compte de la pensée géobiologique officielle, de la science reposant sur la persistance d’une illusion collective, ce phi est aussi présent dans le « Fanorona » malgache.

Ce dessin géométrique du « Fanorona » rappelle aux connaisseurs le sceau hittite Andara et le dragon.

Selon le décodage jusqu’ici non identifié, le rectangle ABGH du « Fanorona » représente la Genèse (chapitre 1 et 2) où l’humanité n’a pas encore commis d’iniquité. Le rectangle EFKL représente l’Apocalypse (chapitre 21 et 22) où le péché n’a plus de  pouvoir sur l’Homme. Le rectangle BEHK représente la vie des communs mortels, avec tout ce qui le concerne : le plan physique, le plan éthérique ou le plan pranique dont le biochamp et des énergies cosmotelluriques en font partie, le plan astral, le plan mental, le plan causal : c’est le plan de l’intelligence pure et des champs morphogénétiques, le plan spirituel qui n’est accessible qu’aux humains maîtrisant leur ego, le plan divin : c’est la réalisation de la prophétie de Joël en 850 av.J.C.

Le rapport des côtés de la partie du Fanorona BEHK est de 0,62962 (TantaranyAndriana, p.143) ; et celui du sceau hittite qui date de 4 300 ans est  de 0,63 ; soit le centième de la coudée sacrée égyptienne qui est le 10 millionième du rayon terrestre. Le « Fanorona » malgache décrit avec précision ce sceau hittite. Le lecteur remarque facilement les trois schémas régulateurs.

Il a le même rapport que 1/Phi. De là HI=HJ=JK=Phi/3.

Phi=0,618033988749894848204586834365638117720309179805762862135448622705260462818902499707207204189391137484754058807538689175

Or ce nombre d’Or dévoile qu’Ieshua Hamashiah (le Messie) sera crucifié à 33 ans et il sera délaissé par ses onze disciples ; et cette bonne nouvelle sera annoncée  aux Malgaches  des îles de Madagascar disant que « Je suis celui qui est» se révélera aux fils de Jacob à Madagascar.

Les tombeaux malgaches rappellent les tombes princières chaldéennes au temps d’Abraham. Une rampe d’accès dite dromos conduit  à une chambrette voûtée en enfilade. Le défunt y est placé avec de nombreux objets liés à sa vie passée. Les autres salles et le dromos contenaient des squelettes des serviteurs enterrés avec le prince. Le tout était enseveli sous le sable. Le rapport des côtés vaut la moitié de Pi ; sa surface multipliée par le nombre d’Or vaut celle du rectangle harmonique avec le chiffre racine de 2, visible dans le dessin géométrique du « Fanorona ».

Share This Post