Série télévisée : « Saro-bahana », un nouveau feuilleton malgache en tournage



Jacaranda
Linah, l’une des héroïnes de « Saro-bahana ».
Linah, l’une des héroïnes de « Saro-bahana ».

Les téléspectateurs malgaches ont pris  l’habitude depuis le début des années 2000 de suivre les feuilletons sur les différentes chaînes. Les productions malgaches n’ont rien à envier aux « telenovelas » brésiliennes ou mexicaines.

« Sangodim-panina » ou « Ditra manadala » ont mis l’eau à la bouche des téléspectateurs malgaches et ont connu un immense succès d’audience, prouvant que les réalisateurs malgaches n’ont rien à envier à leurs homologues étrangers. Le pli est donc maintenant pris et les producteurs nationaux n’hésitent plus à se lancer dans cette voie-là. Maintenant, ce sont les professionnels de Fianarantsoa qui sautent le pas. Les Jeunes Producteurs de Madagascar (J.P.M.) ont mis en chantier leur projet de série télévisée depuis un an et ils sont en plein milieu du tournage de « Saro-bahana » qui devrait comporter 192 épisodes. Razafinarina Célestin, plus connu sous le nom de Darisa, est avec son équipe sur la brèche depuis bientôt un an.

Comédie dramatique. Quand Darisa parle de « Saro-bahana », il ne cache pas son ambition d’en faire une série culte. Le projet est important car lui et son équipe ont tourné dans tout Madagascar. Ils étaient déjà  à Antsirabe, Fianarantsoa, Manakara et à Tuléar et  ils ont fait jouer 28 acteurs.   C’est un véritable voyage à travers la Grande Ile auquel on assiste, avec le privilège d’écouter ces derniers parler, les différents dialectes. Mais le talent du réalisateur est d’entretenir l’intérêt des téléspectateurs à travers cette histoire qui est une comédie dramatique. Ce dernier était acteur avant de se trouver derrière la caméra. Il a travaillé aux côtés du célèbre Akomba Mazoto et il a déjà collaboré avec Meva Production. Lui et ses camarades comptent boucler la série au début de l’année prochaine et envisagent de la faire passer sur la TVM. Mais ils ne refuseraient pas l’aide financière de sponsors intéressés par le projet.

Patrice RABE

Share This Post