Portrait : « Le marché boursier est une vraie opportunité pour Madagascar » dixit Dipendra Kumar Khatiwada , PDG de Mex Madagascar



Jacaranda
Ce Népalais se lance dans les bourses de commerce à Madagascar.
Ce Népalais se lance dans les bourses de commerce à Madagascar.

« Madagascar est un pays riche, avec beaucoup  de potentiels. Le Mercantile Exchange est sur place pour le développement du marché boursier à Madagascar et en même temps le développement de la Grande Ile. Nous sommes justes des pourvoyeurs pour le peuple. Les gens ont leur choix et cela dépend de leurs capacités » a dit le PDG de cette société Dipendra Kumar Khatiwada. La société est en fait pionnière en la matière. Il s’agit d’une «bourse de contrats à terme qui travaillera dans l’intérêt des cultivateurs, des opérateurs commerciaux, des importateurs-exportateurs, des industriels, des investisseurs et des consommateurs finaux. Ils sont considérés comme les participants du marché. MEX MADAGASCAR entend servir tout ce monde en respectant les normes et éthiques acceptées et évaluées à l’échelle internationale ».

Le premier bureau du marché boursier à Madagascar, le Mercantile Exchange Madagascar est donc là. Népalais d’origine, Dipendra Khatiwada est sur place depuis moins d’un an. « Le pays a un grand potentiel non exploité. Là où nous allons, nous sommes toujours les premiers. Soudan, Swaziland, Bangladesh…Car en Europe et en Amérique le marché est déjà saturé. »

Selon lui, Madagascar a beau être une île, nous ne sommes pas séparés du monde. « Si les connectivités en avion seulement s’ouvrent à la mondialisation, déjà c’est un grand pas. Car vous n’êtes ouvert que sur Guandzhou, Afrique du Sud, Europe et l’Océan Indien. La mondialisation est là et il faut en profiter. Comme ce marché qui ouvre Madagascar sur le monde aussi ».

Depuis avril jusqu’en décembre dernier, ils ont enregistré une vingtaine de membres qui vont gérer des paquets de courtiers. « Nous ne pouvons pas en prendre beaucoup car il faut laisser le développement se faire par les Malgaches et ceux qui pensent pour Madagascar lui-même ».

Là où il y a la crise, le développement est juste à côté.

La crise ne les a pas freinées « Là où il y a la crise, le développement est juste à côté. Ce sont deux faces d’un même gouvernement, d’un même pays. Cela va toujours ensemble car des forces s’arrachent la primauté de ce développement ».

Dipendra Khatiwada lui-même s’est formé en la matière en fonction de ce qu’il avait en face de lui. Titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université de Tribhuwan, Katmandou au Népal, il était avocat en exercice 1990-2000 et a également travaillé comme consultant juridique pour de nombreuses entreprises de renom, de 1995 à 2002. Il y a ajouté une maîtrise en administration des affaires. En mars 2002, il rejoint Shella international de Philippines comme consultant en marketing pour le marché des dérivés de matières premières au Népal. Dipendra s’est associé au groupe Dubaï depuis 2007. Il est responsable de l’exploitation et du développement de l’échange des produits de base dans le groupe à travers le monde. Il est aussi actionnaire fondateur du Mercantile Exchange Népal, Sri Lanka, Swaziland et Soudan. Il a pris en charge Mercantile Exchange de Madagascar comme vice-président exécutif depuis décembre 2013. A la question « Pourquoi avez-vous choisi Madagascar », cet homme de loi nous a simplement répondu « Pourquoi pas Madagascar ? Qu’est-ce que ce pays ne possède pas ? Vous avez tout. Nous sommes dans l’endroit où nous devons être. Les ressources sont là et les Malgaches doivent les utiliser en tant que telles. Votre caractère patient et aimable est votre meilleur atout. Cela facilite beaucoup de choses. Ne pensez pas que le développement est loin. Il est juste là et ne demande qu’à être exploité ». Pour eux, se faire des bénéfices demande au moins 10 ans avec leur investissement de 2 milliards d’Ariary.

Recueillis par Anny Andrianaivonirina

Share This Post