Francis Turbo : Plus drôle que jamais !



Jacaranda
Loulou  Borbonezy, parmi les invités de Francis.
Loulou Borbonezy, parmi les invités de Francis.

L’humoriste a une fois de plus réussi un exploit ! Egal à lui-même, il a marqué la Saint- Valentin par son humour déconcertant et son franc-parler.

Drôle, insolite et musicalement enivrant, voilà le type de spectacle que Francis Turbo a offert à son public !  Jamais à court de vannes, il déploie une tchatche énergique et rebondissante qui semble ne jamais s’épuiser. Dans son one-man-show, il passe avec aisance du jeune adolescent dans un bal seulement pour draguer (ou se faire draguer) à une femme qui fait le trottoir. « Si vous êtes dans un bal et que personne ne vous invite à danser, là, il faut vous remettre en question, vous êtes la plus moche de la soirée ». Ne laissant rien au hasard, l’humoriste a revêtu pas moins de cinq costumes différents. Car, quand Francis Turbo se met en scène, c’est dans tous ses états. Les spectacles qu’il a donnés au Ccesca, hier et vendredi dernier, n’ont donc pas dérogé à la règle.

Parodie. Armé de son humour tranchant, l’humoriste attaque les rapports hommes-femmes. Avec une mauvaise foi parfaitement assumée, il devient le porte-parole des hommes qui, affirme-t-il, sont de première catégorie. La femme, selon lui, n’est qu’un déchet. « Dieu a bien fait les choses et c’est mieux ainsi. Si vous ne me croyez pas, essayons de ne pas nous laver durant deux longues semaines pour voir qui sentira le plus mauvais de nous et de la gent féminine».  Ce sujet fera rire chaque homme et chaque femme du public. Pour aborder le sujet politique, Francis Turbo a eu la délicatesse d’en parler en chanson en parodiant « Namana » de Tsiakoraka. Son personnage le plus marquant restera cependant celui de la femme qui fait le trottoir. Mini-jupe, talon haut, string… il a joué le jeu jusqu’au bout, tordant ainsi de rire le public. Ses invités, notamment Goth, Loulou & Borbonezy, Clim et Fou hehy n’ont pas été moins comiques.

Mahetsaka

Share This Post