Stella, entre rock et salegy

Stella Afro, une chanteuse qui sait ce qu’elle veut.
Stella Afro, une chanteuse qui sait ce qu’elle veut.

Mélomanes et noctambules ont découvert une étoile montante d’un genre nouveau au Pub vendredi dernier. Celle qui se fait appeler Stella Afro a frappé fort avec un mélange assez surprenant.

Rock dans l’attitude et le look mais « tropicale », enfin salegy,  dans sa manière de bouger ! Partagée entre ces deux rythmes, Stella Afro n’a pu se décider entre l’un et l’autre. Elle a donc eu la bonne idée de marier rock et salegy. Un mélange qui étonne autant qu’il séduit. Jusqu’à présent, aucun artiste n’a en effet jamais osé s’aventurer sur ce terrain. Pour la plupart, c’est soit l’un, soit l’autre, jamais les deux ensemble. La jeune femme a pourtant pris le risque. Après tout, qui ne tente rien n’a rien. Auteur, compositeur, interprète, batteuse, chorégraphe… Cette chanteuse qui a plus d’une corde à son arc s’est ainsi lancée dans cette voie. Vendredi dernier, elle a investi le Pub Ambatonakanga pour montrer au public ce dont elle était capable.
« Pas besoin de postiches, encore moins de perruques, on est belle naturellement. N’ayons pas honte de ce que nous sommes ». En mode afro, maquillage, colliers et autres accoutrements pour souligner son côté rock, Stella enchaîne les morceaux et subjugue l’assistance, pas spécialement pour sa qualité et sa technique vocale (il lui reste même beaucoup d’efforts à fournir) mais pour sa prestation scénique et  son audace. Car du charisme, elle en a à revendre. Les noctambules du Pub Ambatonakanga en tout cas, ont pu apprécier son talent. Stella ne compte toutefois pas s’arrêter là.

Ambitieuse. Ayant été danseuse, puis choriste de grosses pointures comme Sisca, Din Rotsaka, Hazolahy, Jaojoby junior… Stella a fait ses premiers pas en solo en 2010, à Nosy Be. Quatre ans après ses débuts, l’interprète de « Tsy meloko » ambitionne non seulement de conquérir la Grande Ile mais également de faire connaître sa musique hors des frontières malgaches. Autrement dit, participer à des festivals et grands évènements européens mais ne pas se contenter de se produire devant un public malgache. « Ce sera  difficile de sortir du cadre  des organisateurs  nationaux surtout ceux étant à l’étranger mais j’ai confiance en moi ». Elle veut avancer, d’autant plus qu’il y a beaucoup de gens qui croient et sentent en elle l’étoile montante. Et puis après tout, Stella ne signifie-t-il pas « Etoile » ?
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication