Portrait : Sanda Rakotoarimanana sur les traces de ses illustres oncles !



Jacaranda
Sanda Rakotoarimanana est un inconditionnel de CR7.
Sanda Rakotoarimanana est un inconditionnel de CR7.

On ne devient pas footballeur par hasard. On est footballeur car on l’a dans le sang. C’est le cas du petit Sanda Rakotoarimanana qui, à 13 ans, rallie désormais tous les suffrages. Portrait d’un futur défenseur de l’équipe…nationale.

Sanda Rakotoarimanana a de qui tenir. Le défenseur de la génération 2000 de Tana Formation n’est autre que le neveu de l’ancien capitaine du St Michel, Liva Kely, mais également de Delphin Rasoloarimanana ainsi que de Djafar. Trois hommes qui ont donné au club d’Amparibe sa lettre de noblesse durant les années 70 quand le club des frères trustait toutes les gloires.

Physique de l’emploi. Certes, Sanda n’était pas encore né à l’époque, mais il a hérité du savoir-faire familial en jouant de deux pieds et en réussissant à marquer de la tête alors qu’il est défenseur central au sein de Tana Formation.

A 13 ans pour 150cm sous la toise, le jeune homme a le physique de l’emploi mais surtout l’amour de la discipline. Car pour tout dire, c’est un fou de football tout en étant un inconditionnel de Cristiano Ronaldo dont les posters couvrent sa chambre. Son admiration pour le buteur du Real de Madrid occupe même la majeur partie de ses temps libres car il lui arrive de surfer des heures durant pour avoir les nouvelles de son idole dont il imite jusqu’à la manière de se coiffer. Mais outre CR7, Sanda Rakotoarimanana a aussi des modèles bien malgaches dont Dafé parti au Racing Club de Lens mais surtout Lanto Andriamanalina, le capitaine de Tana Formation.

En famille. Une très longue histoire en fait se rappelle-t-il avant de confier qu’il a fait ses premiers pas au football avec Lanto.

« A la suite des problèmes, toute l’équipe de Tana Formation était venue habiter chez nous et je suis tout bonnement arrivé au football grâce à Lanto avec qui j’ai fait des séances de touche de balle », raconte le jeune homme qui avait tout juste 10 ans à l’époque. « J’ai appris à aimer le football mais je ne savais pas que cela se transmet dans notre famille comme l’a tenu à expliquer mon père », explique-t-il visiblement ému et quelque peu surpris par sa découverte.

Et ce n’est pas tout car toute sa famille l’a ensuite encouragé à jouer au football dont ce père dont il est aujourd’hui très fier. Un homme qui n’est pas un inconnu dans le milieu car il s’agit de Henintsoa plutôt connu pour être le président de la Ligue d’Analamanga sous le nom de Tota.

A une nuance près car sa mère Rosa est d’accord à condition que ses études marchent. Et sur ce chapitre, il n’est pas à plaindre car pour un jeune garçon qui aura 14ans  le 4 septembre, il est déjà en classe de troisième au Lycée Les Elites à Malaza Andoharanofotsy. Et des Elites pour ses études, jusqu’à devenir une Elite du football Sanda Rakotoarimanana n’aura qu’un petit pas à franchir.

Clément RABARY

Share This Post