Lundi de Pentecôte : Ambiance populaire du Coliseum à Bevalala !

Le Coliseum, noir de monde. (Photo : Kelly)
Le Coliseum, noir de monde. (Photo : Kelly)

Carton plein, que ce soit du côté d’Antsonjombe ou de Bevalala. L’ambiance était également au rendez-vous. Avec ces artistes « mafana » à l’affiche, il ne pouvait en effet être autrement.

Bars improvisés, animation de fête foraine… Le lundi de Pentecôte s’est tenu sous le signe de l’ambiance populaire. Du moins, à Bevalala ou encore au Coliseum où se sont relayés les artistes les plus appréciés du moment. Jean Aimé, Black Nadia, Lianah, Rajao mianakavy, Agrad & Skaiz… ils ont fait de cette journée, un vrai moment de détente pour les milliers de personnes venues les voir sur scène.

Avec Black Nadia au micro, l’ambiance ne pouvait qu’être festive. Il faut dire que les organisateurs ont su garder le meilleur pour la fin. Mais avant la reine du coupé-décalé, Jean Aimé, Stéphanie et l’incontournable Rajao mianakavy ont aussi fait parler d’eux. Devenue incontournables dans le milieu artistique, Tsarafara et ses compagnons de scène sont sollicités partout. Hier, ils se sont donc surpassés au Coliseum. Sketches aussi drôles les uns que les autres, chansons revues de manière à faire rire le public… la star de « Malok’ila » et ses amis ont réuni tous les ingrédients pour faire de leur prestation un moment-clé du spectacle. Jean Aimé, avec son zouk et ses textes déjantés, a fait se trémousser la foule du Coliseum. La belle Stéphanie n’était pas en reste. Oui, les deux artistes ont été époustouflants. Mais pas autant que la reine du « coupé-décalé » elle-même ! Car aucun n’égale Black Nadia. La chanteuse qui, le temps d’un concert n’est pas seulement qu’une interprète devient à la fois danseuse et animatrice. A chacune de ses demandes, le public s’exécute. Et quand elle reprend ses plus grands tubes, le public est tout simplement aux anges. Pendant plus de deux heures, le Coliseum vit au rythme du coupé-décalé. A Bevalala, Lianah, Agrad & Skaiz et Francis Turbo n’ont pas démérité.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication