Nono Mahaleo : Une rumeur de décès qui ne restera pas impunie

Nantenaina Rakotobe (Benaivo) et Dadah Rabel lors de la conférence de presse d’hier. (Photo Kelly)
Nantenaina Rakotobe (Benaivo) et Dadah Rabel lors de la conférence de presse d’hier. (Photo Kelly)

La rumeur a couru toute la journée de samedi et a même été relayée par une station de télévision privée. L’annonce du décès de ce pilier du groupe, Dieu merci, était fausse et s’apparente à une mauvaise blague. Elle a cependant causé beaucoup de torts, suscitant l’émoi de ses proches, de ses amis et de tous ses admirateurs. La conférence de presse organisée hier après-midi, au restaurant Telozoro, a rétabli la vérité.

«Nono n’est pas mort. Il continue son traitement dans un hôpital parisien. Le processus de rétablissement suit son cours. Nous nous inscrivons donc en faux contre cette rumeur malveillante qui aurait pu avoir de mauvaise conséquence car une des sœurs de Nono a failli avoir une attaque. Nous comptons ne pas en rester là et allons tout faire pour débusquer la personne à l’origine de cela ». Voilà en préambule les paroles prononcées par Dadah Rabel et Benaivo, le fils de Nono lors de leur entrevue avec les journalistes. La famille a de forts soupçons sur son identité car plusieurs recoupements ont été faits. Mais pour en revenir à l’état de santé de Nono, Dadah et son neveu ont apporté des nouvelles rassurantes sur son évolution positive et ont saisi l’occasion pour remercier tous ceux qui ont apporté des aides, que ce soit en numéraires ou sur le plan moral. Eux et leurs proches n’ont fait aucune sollicitation auprès de qui que ce soit, mais ce sont les admirateurs qui se sont mobilisés. Le grand concert du coliseum en est la preuve. L’Etat a aussi apporté sa contribution. La commission d’évacuation sanitaire a d’ailleurs été d’un grand secours dans la prise en charge de l’artiste, et va certainement continuer à le faire.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication