Un festival « Gala vert » pour le 30e anniversaire de l’AMA Gospel

Un « Festival gala vert » qui s’est déroulé  dans l’euphorie  de la célébration de ce 30e anniversaire.
Un « Festival gala vert » qui s’est déroulé dans l’euphorie de la célébration de ce 30e anniversaire.

Gospel et chants évangéliques. C’est une des formations liturgiques les plus renommées de la capitale. Pour marquer ses trente ans d’existence, elle a organisé un grand concert dimanche dernier, dans son temple d’origine. Le succès de la manifestation a dépassé toutes ses espérances.

Il s’agissait d’un rendez-vous important pour l’ensemble des groupes formant l’AMA Gospel FJKM Ambodiafontsy. Avec près de 400 membres, cette formation liturgique est une des plus grandes pépinières du milieu évangélique. Elle avait donc décidé de marquer de manière éclatante la célébration de son 30e anniversaire, en organisant cet après-midi d’adoration qu’elle avait appelée « Festival gala vert ». Ce fut effectivement un grand événement car le temple d’Ambodiafontsy fut bondé, de nombreuses personnes étant obligées de rester à, l’extérieur.

Un récital « haut en couleurs ». L’AMA Gospel fut essentiellement représenté à cette occasion par le STK Ambodiafotsy Martiora qui a fait une prestation au répertoire très varié, mêlant les grands standards du gospel et les chants folkloriques traditionnels. C’est dans une atmosphère d’allégresse que les participants ont fait régner tout au long de ces trois heures de prestation. Il s’agissait d’un véritable festival, puisqu’il y eut des invités, mais la majeure partie du concert fut assurée par le groupe STK.

Une tournée à l’étranger prévue. L’AMA Gospel, pendant ses trente ans d’existence, ne s’est pas contenté de faire des concerts dans son temple et a privilégié les échanges. Elle a été invitée dans plusieurs localités de la Grande Ile. Elle a donc fait plusieurs tournées dans le pays. Mais sa notoriété n’est pas limitée à Madagascar, l’étranger la réclame et le projet d’une série de concerts en France est à l’étude.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication