Portrait . Anthony Fidy Randrianasolo : Un Malgache champion de France de gymnastique artistique !

Jacaranda

Anthony« Je fais précisément de la gymnastique artistique masculine » a dit Anthony Fidy Randrianasolo, notre portrait du jour.  Une discipline non pratiquée à Madagascar.  Tout petit, il avait fait de la natation et de la gymnastique à 4 ans. Mais il a opté pour la gymnastique, car faire les deux intensément n’était pas possible. A 10 ans, Anthony a quitté ses parents pour entrer en sports études à Antibes en France dans le pole France de gymnastique artistique masculine. Dans cette discipline, la carrière peut aller jusqu’à 30 ans. Notre jeune homme né le 25 juin 1995 a la vie devant lui. « Pourquoi pas Rio ?» pense-t-il comme tout sportif qui se respecte et qui rêve de Jeux olympiques ? Mais même après Rio, après 30 ans, il raisonne toujours sport. Ainsi ce sera de la reconversion afin de devenir prof d’EPS ou coach personnel « cela peut faire vivre et cela me donnera beaucoup de vacances. Et surtout cela me permettra de pouvoir venir plus souvent ici ». Plus tard aussi, il se mettra au MMA ou Mixed Martial Arts comme son grand frère de champion Lova. La gymnastique, c’était Cedric Randrianasolo avant, mais celui-ci est aussi dans le MMA actuellement. Selon lui, le sport études « c’est difficile, ces heures d’entraînement. Il faut pouvoir être fort en tant qu’étudiant et à la fois gymnaste. Il y a cette obligation de bonnes notes en sport-études, bon en sport et bon en études ». Tout frais bachelier cette année, mention assez bien, en Sciences et technologies du management et de la gestion « c’était surtout pour avoir le bac d’abord ».

Né en France, de parents aïkidokas tous deux ceintures noires, petit dernier d’une fratrie de 4 frères, cette famille de sportif de haut niveau est surtout une fierté pour Madagascar, car à part les parents ceinture noire d’aïkido, Lova le frère est champion de MMA et professionnel de la discipline, Cédric est aussi gymnaste et 3e français au trampoline 3e et champion de sa discipline, Nicolas aussi est dans le MMA.

Pour revenir à Anthony, son rythme de vie normal ? « 8h, entraînement. 10h cours. Suivi d’un repas de 30mn et reprise des cours jusqu’à 15 heures. Ensuite entraînement jusqu’à 19h pour revenir diner et dormir après. Parmi le plus difficile, c’est une bonne alimentation car j’adore les pizzas et les Mac Do ! ». En passant, le « ravitoto » et le « hen’omby ritra » aussi sont parmi ses plats préférés. Ce grand sportif a comme idoles ses frères mais aussi Georges Saint Pierre en MMA. S’il a d’autres acteurs ou chanteurs idoles ? « Will Smith, Jackie Chan et Bruce Lee ». Il se définit comme « extraverti mais timide de temps en temps, persévérant ». Sa cousine et non moins championne de natation de haut niveau Murielle Rabarijaona le qualifie de perfectionniste, de quelqu’un pas calme du tout voire intrépide et très fonceur. Anthony est très famille, même si le temps est compté quand on est en sports-études.  « Je ne suis pas à ce niveau sans ma famille de France et d’ici. Merci à tous du fond du cœur ». Sa deuxième famille dans le sport aussi le supporte en permanence surtout dans ses moments de blessure « J’ai été blessé à l’épaule et il a fallu pendant 6 mois ne rien faire à cause de clavicule. Cela a été très dur de revenir. Il y eut aussi cette fracture au poignet, une fracture de fatigue. »

Son meilleur souvenir « ce sont deux moments intenses, l’un avec au championnat d’Europe de Montpellier, très fort comme émotion et le second en 2014 au championnat de France par équipe. La veille, un des plus importants gymnastes de l’équipe s’est blessé et remplacé sur le coup. On a quand même réussi à gagner ». Le souvenir pleins de cauchemars ? « au championnat d’Europe individuel, j ai raté ma compétition, car je voulais tellement bien faire que j’ai tout raté ». En attendant les prochaines compétitions, Anthony se ressource au pays.

Anny Anndrianaivonirina

Share This Post