« Mpi feo ny lasa » : Un clin d’œil aux chansons malgaches des années 50 à 90


Kôlibera et Nina, parmi les membres de « Mpi feo ny lasa ».
Kôlibera et Nina, parmi les membres de « Mpi feo ny lasa ».

En duo, trio ou en « tambabe », « Mpi feo ny lasa » présentera un répertoire composé exclusivement de chansons malgaches des années 50 à 90, au Trass, ce soir.

Retour dans les années 50 à 90 au Trass ce soir. A l’affiche ? Un quintet dont les membres viennent de divers horizons. Qui ils sont ? Le premier est connu, très connu même des amateurs de « ba-gasy ». Il a, au cours de sa carrière, voyagé dans plusieurs pays et partagé la scène avec des artistes comme « Feo Gasy » ou encore Erick Manana. Il a également été sollicité par plusieurs artistes pour son talent de guitariste. La seconde artiste ? Elle pleure et peut, l’instant d’après, éclater de rire sur scène, à la demande. Jouer la comédie, elle sait y faire. En tant qu’actrice de théâtre, elle chante aussi merveilleusement bien, surtout les chansons de grands et anciens compositeurs comme Rasamy Gitara ou encore Andrianary Ratianarivo. Le troisième est un inconnu célèbre. Fan d’Aznavour, il se glisse de temps à autre dans la peau de son idole. Il est très familier aux noctambules et inconditionnels de ce monument de la musique française. Pour le reste du monde, il est seulement Manitra. Le dernier sur la liste : Veve. Il a longtemps accompagné Tselonina. Ce soir, il formera avec Kolibera, Nini et Manitra, car c’est d’eux dont il s’agit, le groupe « Mpi feo ny lasa ». Pour une touche plus ancienne et être dans l’ambiance opérette, une pianiste de « ba-gasy » viendra compléter l’affiche : Hortense. Méconnue du grand public, cette jeune femme pourrait en surprendre plus d’un. Car une pianiste de « ba-gasy », ce n’est pas commun. En duo, trio ou en « tambabe », « Mpi feo ny lasa » présentera un répertoire composé exclusivement de chansons malgaches des années 50 à 90. Ny Antsaly, Henri Ratsimbazafy, Kalon’ny fahiny… pourraient donc être au menu. Avis aux amateurs !
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication