Zay au palais des sports : Un concert à guichets fermés, une prestation bien huilée

Jacaranda
Nary et Malala, le duo mythique du groupe ZAY.
Nary et Malala, le duo mythique du groupe ZAY.

C’était un concert événement. Et comme tel, il a tenu toutes ses promesses. Malala, Nary et leurs camarades ont fait vibrer leurs admirateurs qui les aiment toujours autant.

Le groupe n’a jamais été oublié de son public malgré une assez longue absence médiatique. Il a de nouveau démontré, hier qu’il reste un des poids lourds de la chanson malgache. La préparation de ce retour sur le devant de la scène a été réalisée de manière très professionnelle par Miritsoka Production et le résultat est ce palais des sports plein comme un œuf où le public a eu droit à une prestation bien huilée et un partage d’émotions avec leurs artistes préférés.

Le début du spectacle était prévu à 15 h18. Et c’est à 15 h18 tapante que les premières notes de musique ont été égrenées par les musiciens sur une grande scène installée au centre du palais des sports. La longue intro a fait monter d’un cran une ambiance déjà surchauffée. C’est un Nary installé à la batterie qui finira de mettre en condition des spectateurs survoltés. L’apparition de Malala, entonnant les paroles de la première chanson, donne le véritable coup d’envoi du spectacle. La complicité entre l’artiste et ses fans se manifeste tout de suite par les chœurs improvisés de ces derniers. Le bonheur d’être là est manifeste. Entre Zay et son public, le lien ne s’est jamais rompu et on le sent toujours aussi fort. Malala et Nary s’adressent à chaque coin de la salle, en se déplaçant sur cette immense estrade. Les arrangements sont bien léchés, la chaleur des interprétations touche ceux qui les écoutent. Le répertoire se déroule comme ces derniers l’avaient espéré. Ils y ont retrouvé tous les morceaux qu’ils aimaient. Les retrouvailles ont été telles qu’ils les avaient espérées : chaleureuses et pleines d’émotion. Zay n’a pas besoin de trop en faire pour garder son audience. Il reste toujours très présent dans le cœur de ceux qui l’apprécient.

Patrice RABE

Share This Post