Festival Sauti za busara : Mpamanga et Tsiliva, sélectionnés !

Tsiliva et Mpamanga seront à l’affiche de la 15e édition du Festival Sauti za busara de Tanzanie. (Photos d’archives)
Tsiliva et Mpamanga seront à l’affiche de la 15e édition du Festival Sauti za busara de Tanzanie. (Photos d’archives)

Le roi du kilalaky et les stars d’Antsirabe représenteront la Grande Ile à l’un des plus grands festivals de l’Afrique orientale du 12 au 15 février prochain.

Un exploit pour Tsiliva et Mpamanga! Ils étaient 580 artistes et groupes à avoir postulé à la 15e édition du Festival Sauti za busara. Seulement 35 candidatures dont celles du roi du kilalaky et de la perle d’Antsirabe ont été retenues. Du 12 au 15 février, les deux groupes vont donc faire résonner leur musique à Zanzibar (Tanzanie). Pour Tsiliva qui a pris une nouvelle direction plus internationale, ce sera l’occasion de tenter l’expérience et de voir si sa nouvelle facette séduit les producteurs et public étrangers. Devenu célèbre grâce au kilalaky, le chanteur a décidé d’ouvrir une nouvelle page et s’est donc orienté vers un répertoire plus afrobeat / funk, certes moins typé mais mettant plus en valeur sa voix rocailleuse. Pour Mpamanga, la participation à cet évènement est d’une importance capitale. Pour Zix et ses compagnons de scène, il s’agit effectivement d’une première performance à l’extérieur de Madagascar. Outre la participation au festival, ils se sont également vu une proposition de résidence et d’atelier et bien sûr un concert sur la scène de l’Alliance Française de Dar es Salaam. Cette résidence leur permettra de découvrir les artistes tanzaniens, la culture swahili, les rythmes et instruments traditionnels et de leur coté, de partager la culture musicale malgache avec d’autres artistes africains, car la culture malgache est souvent peu connue en dehors des frontières de Madagascar.  Ayant commencé l’année par un travail d’écriture et d’enregistrement de son deuxième album en studio, Mpamanga, à son retour au pays, présentera sans aucun doute un opus aussi surprenant et coloré que le premier.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication