Mami Bastah : Une plus grande mise en valeur du « tandonaka »

Jacaranda
Le cabaret de ce vendredi sera plus « tandonaka » que jamais. (Photo d’archives)
Le cabaret de ce vendredi sera plus « tandonaka » que jamais. (Photo d’archives)

Lauréat du prix Musiques Océan Indien en 2009, il a pleinement profité de l’expérience acquise auprès des professionnels étrangers qu’il a côtoyés à cette occasion. Il a depuis décidé de profiter de sa notoriété pour mettre en valeur le « tandonaka », rythme musical du Vakinankaratra.

Il n’a pas été très présent dans les médias depuis un certain temps, mais discrétion ne veut pas dire silence artistique. Bien au contraire, Mami Bastah est un artiste populaire qui séduit avec son folk puisant sa source dans le terroir. Ses chansons sont devenues des rengaines que tout le monde fredonne. Il a multiplié les représentations à travers l’île et il a profité de son succès pour mettre en valeur le « tandonaka », le rythme musical de la région Vakinankaratra. Il a également mis sur orbite le festival Mamahoaka qui est aujourd’hui une des grandes manifestations culturelles nationales et qui attire à chacune de ses éditions un peu plus de 60 000 spectateurs. La carrière de l’artiste est maintenant à son apogée, mais il n’entend pas dormir sur ses lauriers. Et, en cette année 2015, il a décidé d’aller de l’avant.

Une place plus importante au « Tandonaka ». Mami Bastah a réussi à asseoir sa notoriété sur un professionnalisme sans faille. Il ne laisse aucune place à l’improvisation dans sa façon de gérer sa carrière, ayant été à bonne école lors de ses déplacements à l’étranger. Et, c’est avec la même rigueur qu’il dirige toute son équipe. Aujourd’hui, il dispose d’un groupe de musiciens qui se met à sa disposition selon la disponibilité des uns et des autres. « C’est avec les gars de « Mpamanga » que j’ai démarré en 2009 et ils m’ont suivi ces dernières années. Mais, ils ont aujourd’hui leur propre carrière et ils ne sont pas toujours disponibles. J’ai donc à ma disposition d’autres musiciens pour m’accompagner lors de mes représentations », nous a confié Mami Bastah. Tous sont en parfaite harmonie avec lui. Et c’est avec eux qu’il a décidé de redéfinir la ligne musicale de ses morceaux. Cette année, le « tandonaka » est plus présent dans ses chansons. C’est ce qu’il va montrer dorénavant sur scène. Les spectateurs de son cabaret de ce soir au Piment Café vont être les premiers à découvrir cette manière plus entraînante de chanter. Un album est actuellement en préparation, mais c’est lors des concerts ; jusqu’à la fin de l’année, qu’il va faire connaître ses nouvelles compositions.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.