Patrimoine en perdition : Sauvons nos « Eiffel » !

Jacaranda

kamoroS’il est une attraction qui attire le plus de touristes en France, première destination touristique au monde, c’est bien la mythique « Grande Dame » qu’est la « Tour Eiffel ». Cet ouvrage érigé lors de l’exposition universelle de 1900 reçoit officiellement régulièrement 15 millions de visiteurs par an. Si ces derniers y déboursent au minimum 10 Euros par personne, soit au total 150 000 000 d’Euros ou 450 milliards d’Ar. Alors, arrêtons là la conversion pour ne pas avoir le vertige.

Voyons plus près de nous, nous peinons à attirer 250 000 touristes par an avec une moyenne de 1 000 Euros comme dépense individuelle pour une durée de 10 jours, ce qui nous fait rentrer grosso modo 250 millions d’euros donc à peine le double de ce que rapporte ce seul monument. Et pourtant, nous avons un joyau sur place. Le pont suspendu de Kamoro, digne héritage qu’a laissé Gustave Eiffel avec d’autres multiples œuvres de par le monde comme l’ossature du statut de la liberté à New York et tant d’autres réalisées par ce génie. Le pont de Kamoro est un vestige et il n’en reste que quelques ponts suspendus de ce type dans le monde .Et ce n’est pas tout, l’appontement du port de Toamasina, les Bazar Be ou Kely des grandes villes malgaches dont l’architecture a été adaptée au climat tropical surtout pour la fluidité de l’air pour parer contre la chaleur ambiante. Nous n’avons jamais chaud dans les Bazar Be. Seulement, qu’est ce que nous en avions fait de ces chefs-d’œuvre ? Soit par bêtise, nous les avions brûlés (comme à Toamasina) soit nous ne les avons pas entretenus par négligence.

Le patrimoine national ne se réduit pas aux œuvres ante coloniales mais se décline sur l’histoire entière du pays et on ne peut faire fi de cette période sous prétexte qu’elles ont été réalisées par l’oppresseur ou par le motif fallacieux selon lequel elles ont coûté plusieurs vies de malgaches dans leur construction. Dans cette logique, on devrait abattre la cathédrale de notre Dame de Paris ou les Pyramides d’Egypte qui ont valu la mort de plusieurs pauvres milliers d’esclaves ou de serfs. Pour en revenir aux travaux d’Eiffel dont les admirateurs se comptent par dizaines de milliers dans le monde, il serait temps peut-être que les intervenants dans le domaine du tourisme fassent la promotion d’un « Eiffel Touring » à l’instar du « Tour Vanille ». Sûrement, que des amateurs de ces ouvrages viendront. Enfin, la société Eiffage, dérivée de la société de Gustave Eiffel est mandatée pour la réhabilitation du pont de Kamoro, il nous en coûte maintenant d’en prendre vraiment soin pour en récolter au moins quelques centaines de milliers d’Euros, toujours bienvenus pour l’économie.

Mickey Ranarivao

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.