PORTRAIT : Célestine Razafindramora, un médecin doublé d’un talent d’artiste, de styliste et de couturière.

Jacaranda

CELESTINEDr Célestine Razafindramora est plutôt connue du public, comme médecin et experte en appui au développement des collectivités territoriales décentralisées et aux organisations de la société civile. Ses talents d’artiste, de styliste et de couturière la différencient des autres. Des talents que ce médecin entend mettre à profit pour contribuer au développement du pays.

Odeam Rakoto. Célestine Razafindramora, pour le côté artistique, n’est pas issue de n’importe quel terroir. Puisque, notez bien, elle a été formée au sein de l’IMADFOLK (Institut Malgache d’art Dramatique et de Folklore) au début des années soixante-dix au même titre que les grands noms du « vakodrazana malagasy », comme Dadagaby, Voninavoko, Ramahafadrahona, Bakomanga, Randrianasolo Raymond, Ramilson « Besigara » et bien d’autres. Pour illustrer cette information, Célestine a été danseuse traditionnelle au sein de la célèbre troupe Odeam Rakoto où elle évoluait aussi en tant qu’actrice de théâtre. A l’époque, Célestine Razafindramora, se rappellent nos aînés, interpréta très bien le rôle principal dans la pièce intitulée « sazy mihantona » d’Odeam Rakoto et mise en scène par son fils Odeamson. Célestine Razafindramora a porté haut le flambeau de la culture malagasy, pour ne parler que de la période de ses études de médecine à Madagascar, en France et dans de nombreux pays étrangers.

Célestine Razafindramora ne compte pas s’arrêter là, car la valorisation des chants et danses traditionnels, en marge de la promotion de la santé bucco-dentaire et de l’éducation environnementale dans les écoles primaires, figure dans les projets de l’ONG RASADE dont elle est présidente et qui vont démarrer en mars 2016.

Communes. Mais auparavant, Célestine Razafindramora, en tant que coordinatrice régionale du programme ACORDS (Appui aux Communes et Organisations Rurales pour le Développement du Sud) financé par l’Union Européenne, dans la région d’Amoron’i Mania, a également œuvré dans différentes communes sur la mise en place de nombreux centres socio-culturels et sportifs et formé des animateurs socio-culturels et sportifs, pour un développement à la base. Parmi les œuvres les plus marquantes accomplies figure entre autres, la présentation de la pièce intitulée « mariazy an-tsehatra » dans la commune rurale de Tatamalaza et d’Ivato-centre dans le cadre des droits de la famille.

Styliste couturière. A ses heures perdues, Célestine Razafindramora se consacre à sa passion pour la mode et la couture. Autodidacte à ses débuts, Célestine Razafindramora était une dévoreuse des magazines de mode comme « Femmes d’Aujourd’hui », « Modes de Paris », « Burda Moden »,etc… Pour suivre par la suite des formations dans une école supérieure de mode en France avec l’obtention d’un diplôme de styliste et de haute couture. Célestine Razafindramora s’est ensuite consacrée à la mise en valeur de la mode à Madagascar en priorisant les matières locales malagasy, comme dans la fabrication de « lambahoany » avec du soga, cotonnade, soie, tissage arindrano, rabane, vannerie…

Droits de la femme. Les transferts de compétences en matière de stylisme et couture et la valorisation des matières locales figurent dans les projets de Célestine Razafindramora, en marge de la promotion des droits de la femme et de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.