Manakhasy : « Zegnahary mahery » ou les valeurs traditionnelles mises en avant !

MANAKHASY-1Ils sont jeunes, mais se positionnent comme défenseurs de ces traditions en perdition qu’ils mettront à l’honneur à travers leur exposition dans les locaux du Craam Ankatso à partir de ce 27 janvier.
Ils sont jeunes, talentueux et créatifs. Et si jeunesse, pour la plupart rime avec mondialisation, évolution. Autrement dit, tendre vers la culture occidentale et laisser de côté le traditionnel, pour eux, c’est tout le contraire. Revenir aux sources, mettre en avant la culture traditionnelle, défendre à tout prix ce patrimoine culturel qui constitue notre identité, tels semblent être ce qui les animent. Vony, Mananjara et Andriamihaja qui forment le groupe « Manakhasy », à travers « Zegnahary mahery », une exposition assez atypique qu’ils tiendront dans les locaux du Craam à partir du 27 janvier, partageront avec le public leur façon de voir les choses. « A travers leur exposition, ils veulent faire (re) découvrir d’une manière hautement artistique nos cultures et nos traditions. Un retour en arrière là où la fin n’existe pas, comme l’eau qu’on ne peut arrêter, comme la fumée insaisissable… » Leur talent pour les instruments traditionnels les a frayés, entre autres, un chemin dans le monde de la musique, sans oublier de mentionner la manière originale dont ils façonnent le cuir.
Vony, avec son « marovany » et Mananjara, avec son djembé, se sont d’abord essayé au rap et au reggae avant de trouver leur voie. C’est lorsque leur chemin croise celui d’Andriamihaja qu’ils décident effectivement de s’orienter vers le « free roots trad gasy » et deviennent plus engagés. Aujourd’hui, ils sont allés plus en profondeur dans ce concept de la protection des valeurs traditionnelles et ne se limitent pas seulement à la musique, d’où cette exposition « Zegnahary mahery » à travers laquelle le public pourra découvrir et apprécier le groupe Manakhasy dans toute sa splendeur et sa diversité… dans les locaux du Craam Ankatso, du 27janvier au 17 février. L’accès à cette manifestation est d’autant plus libre.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire