Malagasy guitar masters : Joël Rabesolo, Teta, Chrysanto Zama, un trio de maîtres !

Teta, Joël Rabesolo et Chrysanto Zama seront réunis à travers le « Malagasy guitar masters » à l’IFM.
Teta, Joël Rabesolo et Chrysanto Zama seront réunis à travers le « Malagasy guitar masters » à l’IFM.

Ils évoluent dans des genres différents mais vont cependant mettre leur guitare au même diapason, le temps d’une soirée, d’un projet. Teta, Joel Rabesolo et Chrysanto Zama  vont se partager la  scène pour une soirée où la guitare régnera en maître.
Teta, Joël Rabesolo et Chrysanto Zama, des grands maîtres malgaches de la guitare dont le renom et le succès ont largement dépassé nos frontières. D’excellents musiciens qui vont faire le bonheur des mélomanes, des amoureux de six cordes spécialement.  Sous la direction artistique de Tao Ravao, ils ont en effet travaillé et mis en œuvre un projet qui va s’inscrire dans le temps par un premier enregistrement discographique (février 2016) puis par la mise en route de tournées de concerts. Un premier aperçu de ce projet sera d’ailleurs dévoilé à l’Institut Français de Madagascar (IFM). Le 12 février, ces trois fortes personnalités vont en effet investir la scène et montrer au public un avant-goût à travers lequel se délecteront sans aucun doute les amateurs. Issus de divers horizons musicaux, chacun des musiciens va apporter sa petite touche. Teta, originaire de Tuléar (Sud-Ouest), le « guitariste aux doigts de fée », maître incontesté du Tsapiky, griot des temps modernes dans un jeu tout en retenue, compositeur subtil et délicat. Chrysanto Zama, jeune guitariste prodige originaire d’Ambovombe (Sud), grand mélodiste, qui sait allier virtuosité et créativité dans ses propres compositions et est un véritable pilier de Ny Malagasy Orkestra. Joël Rabesolo, natif d’Antsirabe (Hauts-Plateaux), maîtrise parfaitement tous les styles de la guitare malgache. Son jeu riche et passionné dévoile une fulgurance hendrixienne et un amour pour les grands guitaristes de jazz. Tradition et contemporanéité dessinent un ailleurs poétique et musical. Trois créateurs, déjà reconnus dans leur pays, qui entrouvrent de nouveaux mondes sonores. Un défi où l’exigence musicale rime avec virtuosité, musicalité et inventivité. « Malagasy guitar masters », c’est à l’IFM le 12 février prochain.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.