M’Kolosaina : Les étudiants acteurs et spectateurs du développement culturel

Jacaranda

Le projet M’kolosaina a été présenté au grand public et à la presse hier au CRAAM à Ankatso. Il s’agit d’un projet de démultiplication d’offres culturelles faisant participer les jeunes de l’université.

A l’université d’Antananarivo, le Centre de ressources des arts actuels de Madagascar s’est implanté un peu comme… un cheveu dans la soupe, à ses débuts. Proposer de l’art à des étudiants venus pour devenir des ingénieurs, des sociologues, des économistes et des politologues… Bref, de futurs ouvriers du développement économique du pays, c’était un peu comme jouer au fou du roi. L’art est loin de convaincre à Madagascar, et l’éducation artistique n’existe pas. Mais ces passionnés d’art et de culture, réunis au sein de l’Association des médiateurs culturels, n’ont pas voulu baisser les bras. Au fil des années, les expositions, concerts, projections, ateliers artistiques et rencontres avec des artistes connus ont attiré de plus en plus de monde. Même si cela reste difficile puisque les artistes n’évoluant pas dans le « système », c’est-à-dire ceux qui ne sont pas diffusés en boucle dans les chaînes télés et radios, grâce au matraquage, n’attirent pas foule. C’est ainsi que le projet M’Kolosaina prend tout son sens. Faire participer les jeunes de l’université, pour qu’ils ne soient plus des spectateurs de la culture, mais qu’ils soient partie prenante du développement artistique en participant aux activités.

Un mois, un thème. Chaque mois, une thématique sera retenue, et les activités tourneront autour de ce thème, allant des expos aux rencontres, les échanges et les concours. Pour ce mois d’avril, place au cinéma. Projections en continu, show-case et partage avec Silo, atelier et concours de réalisation de films courts seront au programme. Le moi de mai donnera place aux arts de la rue. En partenariat avec Hetsik’Iray, plusieurs performances multidisciplinaires seront réalisées sur place, ainsi qu’une grande fresque murale, outre les ateliers et la démonstration de sports de glisse. Les dessins seront à l’honneur au mois de juin, notamment durant le festival Gasy Bulles. A cela s’ajoute la littérature poétique puisque des concours et des performances poétiques seront organisés. Le théâtre, le design et la mode défileront tout au long du mois de juillet, avec des ateliers de perfectionnement et une conférence sur la coiffure et la tenue traditionnelle. Les arts plastiques seront mis à l’honneur au mois d’août avec expo-performance de Nonoh Ramaro, le public pourra participer à la réalisation de 200 toiles de peintures. La musique, et notamment le jazz bercera les mois de septembre et octobre, avec les festivals Angaredona et Madajazzcar. La photographie terminera l’année en novembre.

Par ailleurs, le projet comprend également la réalisation d’une émission radiophonique en partenariat avec la radio université, un tournoi de débats, un tournoi sportif, des ateliers de renforcement de capacité, et un project cup, concours sur le montage de projet.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.