Concours de poésie. « Toetra vokatry ny fanahy », « Fifaliana », « Tanin’ny fanahy » récompensés !

Les chanceux lecteurs et les heureux gagnants du concours de poésie organisé par l’hebdomadaire Soa. photo : Nary Ravonjy
Les chanceux lecteurs et les heureux gagnants du concours de poésie organisé par l’hebdomadaire Soa. photo : Nary Ravonjy

L’hebdomadaire Soa, à l’occasion de la journée mondiale de la poésie, a organisé un concours. Les trois meilleures œuvres ont été récompensées vendredi 27 mai dans les locaux de Midi Madagasikara.

La journée mondiale de la poésie, un évènement qui, selon l’hebdomadaire Soa méritait d’être célébré comme il se doit. Et quelle meilleure manière de marquer le 21 mars que d’organiser un concours de poésie. Pendant un mois, les amoureux de poésie et les Jean Joseph Rabearivelo en devenir se sont ainsi mis à pied d’œuvre et concocté des vers et des rimes dignes des plus grands écrivains pour remporter le concours du meilleur poète. Ils étaient plus d’un millier, 1 128 plus précisément, à avoir soumis leurs œuvres. Une forte participation qui n’a pas facilité la tâche des membres du jury. En effet, ils ont du choisir trois parmi toutes les œuvres reçues mais au final, ce sont celles de Ravololoharivelo Albertine, Rakotovololona Hantamalalaharisoa, Randriamanalina Rova Mamitiana Albertin, dont les thèmes tournaient autour de l’amour, la joie, la droiture et la justice, qui ont les plus séduits ces derniers. Avec « Toetra vokatry ny fanahy », « Fifaliana », « Tanin’ny fanahy », ils ont respectivement remporté la somme de 500 000Ar, 300 000Ar et 200 000Ar. Les trois chanceux lecteurs qui ont trouvé le nombre approximatif de poètes qui choisiront comme thème l’amour, ont également été récompensés.

La Journée mondiale de la poésie. Commémorée le 21 mars de chaque année, la journée mondiale de la poésie célèbre l’une des formes d’expression, d’identité linguistique et culturelle les plus précieuses de l’humanité. Pratiquée à travers l’histoire, dans toutes les cultures et sur tous les continents, la poésie parle à notre humanité commune et à nos valeurs partagées, en transformant le plus simple des poèmes en un puissant catalyseur pour le dialogue et la paix. L’Assemblée générale de l’Unesco, lors de sa 30e session qui s’est déroulée à Paris en 1999, a adopté pour la première fois le 21 mars comme Journée mondiale de la poésie dans le but de soutenir la diversité linguistique à travers l’expression poétique et d’augmenter les chances des langues en danger d’être entendues. La Journée mondiale de la poésie est l’occasion d’honorer les poètes, de faire revivre la tradition orale des récitals de poésie, de promouvoir la lecture, l’écriture et l’enseignement de la poésie, de favoriser la convergence entre la poésie et les autres arts comme le théâtre, la danse, la musique et la peinture, et d’accroître la visibilité de la poésie dans les médias. La poésie continuant de rassembler les peuples à travers les continents, tous sont invités à participer.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.