T-Movie : Le cinéma en fête pour quatre jours

Jacaranda
Des conférences et des tournages en live durant le festival.
Des conférences et des tournages en live durant le festival.

Et c’est parti pour les quatre jours de fête du film « malagasy » à l’IKM. L’ouverture officielle s’est tenue hier en présence des autorités. La conférence sur « le placement de produits dans les films » a ouvert le bal.

 

« Et action… » ! Le festival T-Movie a ouvert ses portes hier à l’IKM Antsahavola. Deux grandes salles dont une pour des projections gratuites de films malgaches et une autre où le public pourra découvrir la diversité des productions des cinéastes locaux. Car il s’en passe des choses dans le monde du 7e art. Si le programme prévoit des tournages en direct, des shootings photos, des castings et des démonstrations en tout genre, il comporte aussi des réflexions plus profondes sur le cinéma à Madagascar. Hier dans la matinée, en off de l’ouverture officielle, une conférence sur le thème « Le placement de produits dans les films » a été animée par Anjaramalala R. la productrice et réalisatrice de l’agence de production Formule Presse. Le placement de produit étant une des sources de financement d’un projet de film, à l’instar des fonds de financement locaux et internationaux. « Le sponsoring, à travers le placement de produits, est un des moyens les plus proches pour financer la production d’un film. Les fonds de financement nécessitent des procédures internationales qu’il faut apprendre. D’ailleurs, l’objectif est de créer une économie qui tourne localement » avance l’intervenante.

Contraintes. Producteurs, scénaristes, réalisateurs, acteurs et des passionnés de cinéma ont participé activement à ce débat. Un projet de film est monté par une équipe de production. Toute la chaîne est concernée, du producteur, en passant par le scénariste, le réalisateur, mais aussi l’équipe commerciale. Un film est un support de communication efficace pour informer et communiquer, à condition qu’il soit apprécié par le public. C’est donc une opportunité pour les marques et les produits, les entreprises et les organismes de véhiculer des valeurs et des messages. « Mais comment intégrer des messages ou des marques dans des films ? » La question est commune à tous, scénaristes comme producteurs et réalisateurs, qui craignent que le film soit dévié de son idée primaire. Evidemment, tout est question de compromis. Autant de la part des annonceurs, qui ont des impératifs de visibilité, des organismes qui ont des messages à faire passer et des artistes qui doivent trouver tout de même le moyen de rendre le film intéressant pour le public.

Le monde du cinéma malgache est toujours à ses balbutiements et les entreprises ont du mal à miser sur les films « gasy » pour communiquer. Les cinéastes malgaches, de leurs côtés, se doivent de produire des films de meilleure qualité et non seulement dans la technique, mais surtout dans le scénario.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.