Jazz : « The tribute » ou l’hommage de Zara aux grands noms du jazz

Jacaranda
Zara rend hommage aux grands noms du jazz à travers son second album réalisé chez Dady Ny Andrisoa
Zara rend hommage aux grands noms du jazz à travers son second album réalisé chez Dady Ny Andrisoa

Le jazz, elle en est une passionnée. Trois ans après la sortie de son premier album, Zara signe un second opus à travers lequel elle chante les titres de ses idoles.

Zara présente « The tribute ». Un intitulé plus qu’évident puisqu’à travers cet album, Zara rend hommage à ses idoles, ceux qui lui ont fait aimer le jazz. Andy Razaf, Walter Gross, Thelenious Monk, Duke Ellington ; Billie Holiday, Johnny Mercer… tous les grands du nom y figurent. Enfin, presque ! Cet opus ne comporte en effet que douze titres. Outre les chanteurs de jazz américain, Zara, dans cet opus, a également décidé de rendre hommage à Datita Rabeson en y intégrant l’une de ses compositions « Anjara ». D’ailleurs, le guitariste a été aux commandes lors de la réalisation de « The tribute ». Il n’a pas seulement tenu le rôle de guitariste mais fut également le directeur artistique. Andry Rampandriarison a accompagné la chanteuse, tout au long de cette aventure musicale, à l’harmonica et aux percussions. « The tribute », pour l’instant, n’est disponible dans aucun point de vente. La chanteuse de préciser : « Les concerts de célébration se dérouleront pendant ce mois de septembre, séances de dédicace comprises. Pour ceux qui n’habitent pas Madagascar: les ventes (téléchargement) en lignes commenceront par contre à partir de mi-août ».

Passion. Pour l’auteur de « Rahoviana indray », la célébrité n’est pas une fin en soi. Son objectif ? Partager sa passion et faire de la musique, simplement pour l’amour de la musique et non pour d’autres raisons. Quand en 2007, Zara s’est lancée dans la musique, elle n’avait donc qu’une seule idée en tête : s’adonner complètement au jazz. Elle s’entoure alors des meilleurs musiciens. En 2008, elle enregistre « Fitia mandrakizay ». Un titre à travers lequel elle se fait connaître. Prenant son mal en patience, elle multiplie les scènes avant de revenir en studio pour enregistrer. Loin d’être une chanteuse populaire, Zara ne joue cependant pas dans la facilité. Elle est en quête perpétuelle de la perfection, essaye du moins, de l’atteindre. En 2013, elle sort un premier album, des cantiques, revisitées et réarrangées à sa manière et rythmées jazz. Trois ans après, elle signe un second album mais cette fois, pour rendre hommage à ses idoles, ceux qui lui ont fait aimer le jazz.
Mahetsaka

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.