Antsonjombe : Lôla et Njakatiana égaux à eux-mêmes

Jacaranda
Njakatiana et Lôla en toute complicité ! (photo Nary)
Njakatiana et Lôla en toute complicité ! (photo Nary)

Début du mois plutôt difficile pour le show biz à Tanà. Alors que des artistes il y en avait pour tous les goûts, le public n’était pas toujours au rendez-vous. Et pourtant, les prestations des artistes étaient irréprochables. Heureusement que la qualité d’un spectacle ne se mesure pas à l’applaudimètre.

 

Il a fait beau tout le week-end, et la fin des épreuves du baccalauréat général a été un prétexte pour les organisateurs de spectacle de programmer des artistes en tout genre. Olombelo Ricky a ouvert le bal jeudi dernier, à l’occasion de son traditionnel « Manal’azy vita bac », toujours à Antsahamanitra comme il y a 25 ans de cela. Si l’ambiance était au rendez-vous, le public n’a pas rempli le tout Antsahamanitra. Cela n’empêchait pas les artistes d’offrir un spectacle de qualité, le couple allemand invité a d’ailleurs apporté sa touche lors de cet événement. Heureusement que la qualité d’une représentation ne se mesure pas à l’applaudimètre. Place au rap malagasy le samedi dans l’après-midi. Là encore, Antsahamanitra n’a pas été rempli à guichet fermé. Le spectacle a commencé par la projection du film documentaire « Hip hop filaminana, firaisan-kina ». Puis les 50 artistes, rappeurs de tous les temps, des « old schools » aux plus jeunes, ont défilé sur la scène pour interpréter leur meilleur tube. Un titre chacun, le programme était déjà bien garni. A cela s’ajoute une remise de trophée aux méritants, à ceux qui ont marqué le rap à Madagascar, par les organisateurs.

Théo Rakotovao a eu droit à un « bis » sur « Impiry Impiry » (photo Nary)
Théo Rakotovao a eu droit à un « bis » sur « Impiry Impiry » (photo Nary)

Variété. Hier, les deux têtes d’affiches d’Antsahamanitra et du coliséum d’Antsonjombe jouent dans la même cour. D’un côté Théo Rakotovao, qui a fait une carrière très réussie au sein de Mikéa et qui a d’ailleurs voyagé un peu partout pour faire résonner la musique malgache dans les grands festivals de ce monde, et d’autre part le duel en musique Njakatiana et Lôla. Dans les deux cas, les organisateurs n’ont pas fait guichet fermé. Et pourtant, les deux concerts étaient impeccables. A 15h tapantes, Théo Rakotovao monte sur la scène très épurée, donnant encore plus de relief à la qualité de la prestation de l’artiste. Le public, conquis et visiblement ravi d’être là, ne ratait aucune miette. Théo termine son spectacle par un duo avec Do Rajohnson. A Antsonjombe, les deux compères, Njakatiana et Lôla, ont également montré l’étendue de leur talent. Un concert organisé à la note près, rappelant le rigoureux et le sérieux de ces deux grands artistes de variété. Et même si le coliseum n’a pas fait salle comble, l’ambiance était au top.

En tout cas, en vue de ces spectacles programmés en début du mois en plus, apparemment les fêtes ne font plus recettes !

Anjara Rasoanaivo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.