Danse : « Esperanto », le nouveau solo de Gwen Rakotovao

Gwen Rakotovao. (crédit photo Mustafa Bilge Satkin)
Gwen Rakotovao. (crédit photo Mustafa Bilge Satkin)

Quand la danse rejoint la musique, dans une France où en matière d’art et de culture, tout peut arriver, pour des Malgaches des Etats-Unis et de Madagascar. C’est toute une histoire ! Après avoir dansé à Berlin et au Nigéria, dans le cadre de la production We almost forgot, Gwen Rakotovao, danseuse malgache vivant à l’étranger a présenté sa création solo Initiation en Bretagne, avant d’enchaîner sur le Sud de la France. A Aix en Provence, elle a partagé la scène avec les rockers malgaches The Dizzy Brains, et l’artiste intemporel Fenoamby. Avant de reprendre les chemins de la Bretagne. Gwen Rakotova a donc commencé à travailler sur son nouveau solo lors d’une résidence de création à La Gare fabrique des arts en mouvement au Relecq Kerhuon, dans le Finistère. De là est né « Esperanto », la nouvelle pièce de Gwen. Esperanto, comme son nom l’indique, est un message d’espoir. Une création qui s’inspire de ses cultures à la fois françaises et malgaches. Car Gwen Rakotovao est une artiste malgache née en France. « Je suis fière d’être malgache et je suis fière aussi d’être française et cela ne devrait pas déranger. Ce devrait être une richesse. Je crois qu’il est temps de faire la paix avec notre histoire même si elle est violente » explique Gwen. Esperanto, c’est donc la diversité des deux cultures qu’elle porte en elle. Et si pour l’heure, l’artiste est en pleine création, une levée de fonds a été ouverte en ligne sur la plateforme de financement kisskissbankbank, permettant à l’artiste de réaliser la pièce.

Anjara Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.