Hery Andrianasolo, un Malgache au conservatoire de Grenoble

Jacaranda

HERYUn Malgache qui enseigne au Conservatoire est inaccoutumé. C’est pourtant le cas de Hery Andrianasolo. Loin d’être « monsieur tout le monde », l’ancien clavieriste de Rossy a su rester modeste et accessible malgré sa réussite.

Sollicité par les plus grands artistes malgaches lors de leur tournée européenne, invité par les plus grandes stars françaises pour ne citer que Christophe Mae ou encore Manu Chao, ce professeur au Conservatoire de Grenoble a su rester humble malgré son succès.

Dans le milieu musical malgache, il est plus connu pour son fameux jeu de baguette. C’est pourtant au violon qu’il a fait ses premiers pas. Plus étonnant encore, ce n’est ni derrière une batterie et encore moins en tant que violoniste qu’il se fait engager par Rossy. Le roi du tapolaka l’a effectivement choisi pour son aptitude au clavier. « J’ai fait mes débuts au violon. Au début, j’y prenais goût. Pour jouer, il fallait cependant qu’il y ait d’autres musiciens qui jouent d’autres instruments. C’était là tout le problème ! Nous avions une batterie. Quand mon frère partait pour travailler, j’avais le champ libre et me mettais donc à jouer de cet instrument ». Il avait six ans à l’époque. Au fil des années, il se perfectionne et adopte un jeu qui lui est propre. Non content de jouer de la batterie, il s’essaie au clavier et se surpasse. Contacté par des amis, il s’essaie à la scène et accompagne Kelly Rajerison, Feon’ala ou encore Rossy avec qui il a d’ailleurs fait un bon bout de chemin.

Professionnel. C’était à la fin des années 80. « J’accompagnais Kelly Rajerison à la batterie. M’ayant remarqué, Rossy m’a demande de lui apprendre mon jeu de baguette ». Il s’est donc dit pourquoi pas ! « En discutant, il m’a appris qu’il cherchait un clavieriste« . Hery tente le coup et surprend Rossy qui tombe sous le charme. Jusqu’en 1994, il accompagne le groupe dans chacun de ses spectacles et tournées. « Lyon, Bordeaux, Paris, Etats-Unis… J’ai même enregistré un album avec le groupe ». Tout allait pour le mieux. « A un moment de ma vie, il a pourtant fallu que je choisisse« .

HERY-(1)Le Conservatoire. En 1994, il se sépare du groupe et s’envole pour l’Hexagone, à la poursuite de ses rêves. « Je n’étais aucunement en froid avec Rossy, contrairement à ce que les gens auraient pu le croire. Aucun différend ne nous opposait. Il a compris mon choix même s’il me regrettait ». Arrivé à Grenoble, il se soumet à un test pour intégrer le Conservatoire. Tout se passe pour le mieux, jusqu’au moment où on lui demande de lire des notes. Et là, stupéfaction totale de la part du jury ! « . Ils se demandaient probablement comment était-ce possible ?« . Il fut néanmoins reçu dans ce prestigieux conservatoire de Grenoble. « Pendant trois longues années, mon temps était partagé entre dictée, relevé et mon cours de musicologie à la faculté, que je suivais en parallèle« . Après cinq ans d’études, il décroche son DEM (diplôme d’études musicales) qui lui permet d’enseigner. Il intègre le conservatoire de Musique de Crolles et y enseigne. « J’accompagne également des artistes malgaches en tournée en France de temps à autres. Il est toujours agréable de se retrouver avec ses compatriotes« . Ouvert à tous les genres musicaux, il accompagne également Erick Manana, Justin Vali ou encore Fenoamby.

Mahetsaka

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.