Portrait : Band’n Tanana ou la diversité dans l’unité !

band-1Pour Band’n Tanana, l’aventure a commencé il y a un an. Issus de divers horizons musicaux,  Fitahiana Rak, Tojo Andrianirina, Natolotra Arnel et Mandresy Andrianjafinirina ont quand même décidé de tracer leur route ensemble. Ils participent au tremplin Madajazzcar 2015 mais ne remportent pas la première place. Mais ce n’est pas pour décourager le groupe.

Band’n Tanana. Ils viennent de divers horizons musicaux, de différents quartiers, ont chacun vécu leur propre galère, leur succès  mais partagent néanmoins une chose : leur passion pour le jazz.  Ensemble, Tojo et ses amis décident alors de sceller leur destin, musical, en tout cas. « Dès lors, nous avons commencé à jouer ensemble, en interprétant, au début, des standards de jazz. Ce n’est que par la suite que nous avons commencé à jouer nos propres compositions notamment  le funky qui a fait notre réputation que nous avons d’ailleurs intitulé « Band’n Tanana ». Un premier morceau qui définit le quartet et donne déjà un aperçu de tout ce dont il est capable.

band-2Membres. Sollicité par plusieurs groupes de jazz de renom à Tana, si ce n’est pour citer  Rary Trio bass, Mahefa Ramiandrisoa Quartet, Kanto Rakotomalala Quartet ou encore Madajazz, pour son excellent  jeu de baguette, Fitahiana Rak navigue dans le milieu musical depuis cinq ans.
Plus expérimenté que son ami, Tojo Andrianiriana a d’abord forgé son jeu avec NTC Gospel ou de plus récentes formations comme VOG. Très éclectique, il a également déjà collaboré avec des artistes comme Roy Rakoto. En 2013, il rejoint la formation de Haja Ravaloson et participe à son premier Madajazzcar l’année suivante. 2014, il est toujours à l’affiche du plus grand festival de jazz de la Grande Ile mais cette fois-ci, avec Maela trio.
Multi instrumentiste, Natolotra Arnel a quand même choisi la basse comme instrument de prédilection. Si la plupart de ses amis ont connu une première expérience dans le milieu du jazz, lui a un parcours assez typique. Le bassiste fait en effet ses premiers pas dans le milieu professionnels dans des groupes comme Joseph d’Af, JAM Gospel ou encore GAE. En 2014, il rejoint le jazz club de CGM et eut la chance de partager la scène avec Joëlle CLAUDE ou plus récemment avec Nathan Band dans des cabarets au Buffet du Jardin. Et enfin le dernier et non le moindre, à tout juste 16 ans est déjà un excellent musicien, un futur poids lourds de la scène jazz malgache.
Mélomane de nature et fou de jazz depuis son enfance, Mandresy Andrianjafinirina n’a pas encore à son actif un grand parcours. Toutefois, la plupart des musiciens et le public s’accordent à dire que c’est un talentueux musicien, un pianiste à suivre de près, tout comme le groupe, qui ne tardera certainement pas à faire parler de lui dans le milieu du jazz.

Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire