Aris Mananjara : « C’était comme jouer à l’étranger »

Aris Mananjara est l’un des musiciens du Jazz Club du CGM, qui participe à cette première édition du Nosy-Be Jazz Club. Il partage son regard sur ce festival.

Midi Madagasikara : Comment avez-vous vécu cette 1re édition ?

Aris Mananjara : C’est une nouvelle expérience pour moi. Comme je me sens encore amateur, je ne pensais pas arriver à ce niveau. Je suis alors content, satisfait, je vois que mes efforts ont conduit à quelque chose et cela me motive dans la musique. C’est vraiment trop beau.

MM : Quelles opportunités as-tu pu avoir durant ce festival ?

Aris Mananjara : J’ai joué avec Lalatiana ici et j’ai eu la chance de la découvrir. Non seulement en tant que personne, mais aussi en tant qu’artiste. C’est une icône de la variété malgache et pourtant, elle reste sympa et simple. En tant que musicien, je me dis que la musique malgache a encore des espoirs. D’autant plus que je n’écoute pas beaucoup la variété malgache.

MM : Et jouer du jazz à Nosy-Be, c’était comment ?

Aris Mananjara : Je trouve que c’était bien même si ça m’a quand même un peu déçu de voir que la population locale ne semble pas avoir été intéressée. J’ai remarqué que c’était surtout les étrangers qui ont regardé les concerts, que ce soit les gratuits ou les soirées payantes. C’est presque comme jouer à l’étranger. Et puis jouer dans un cadre idyllique, c’est super. Le ciel étoilé, la mer… c’était subjuguant.

Recueillis par Anjara Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire